06-26/5 (D.317-337) New-Zealand #2 (North Island)

itineraire-nz-2-north
carte détaillée / detailed map =
https://drive.google.com/open?id=1iDZwJN3BQWc0MtBntBa0hQY-jlY&usp


GB
(French below)

  • Day 317 (Friday 5.06)
    Picton
    Wellington (ferry 95 km / 3,5 hours) (bicycle 4 km)

Bye-bye South Island, kia ora North Island & Wellington!

We get up early and leave the hotel at 7.20am.
We cycle 1 km to the ferry terminal. Unfortunately the only desk we find is the one of the national company, InterIslander, but we have to take the other ferry, BlueBridge, which is a bit further!
We sprint there, thanks god there is no queue at the desk. We buy our tickets and head to the ferry, being asked by staff to wait that all cars get inside first. We finally cycle on board at 7.50am.20160506_074754.jpg20160506_080128.jpg
The ferry is the M/V Straitsman, built 2005 in Volharding shipyard, Holland, 125m long, with a capacity of 400 passengers.
We stay on the deck 7 (restaurant), but it also has some cabins. Not really necessary for just 3,5 hours of cruise!

Then we look for some nice seats, next to a window.
We seat opposite of a Kiwi pensioner with whom we will chat a bit.
20160506_082846_Pano.jpg
After leaving some belongings on our seats, we go on top of the ferry to admire the landscape around us. This is the Queen Charlotte sound, a fjord. There we meet Chrigi & Patricia, 2 Swiss globe-trotters we met a few days earlier in an hostel.
Unfortunately the weather is not ideal to observe the shores. It is quite foggy. So we get back to the passengers deck, inside.
20160506_080817_Pano.jpg

We see the shores of the North Island already before 10am, in the middle of the Cook Straight, but the ferry has to navigate around the peninsula in the Fitzroy Bay and the so-called Wellington Harbour.
The ferry arrives right on time, at 11.30am.
We discover a city, which looks much different from those in the South Island.
The center has some high buildings, which though can’t really considered as sky scrapers;
The highest one is the Majestic Center with 29 floors and 116m high. One of 13 buildings higher than 70m.20160506_114715.jpg

We cycle towards our WS host. As we have no confirmation yet whether he is at home or not, we decide to have lunch on the harbor in a pub, the Mac’s Brewbar, close from the museum of New Zealand (Te Papa Tongarewa in Maori = the place of the treasures of this land). I enjoy a big burger whereas Sanaz can’t resist to some rice with chicken!

Then at 1.30pm we cycle towards the hill of Mount Victoria. It is quite steep enough that we can’t pedal, we have to push our bicycles! We arrive at our host house. It is in a purely residential quiet area. We leave our bags and our bicycles locked in the garden and walk back to the Te Papa museum. We visit it (for free) until it closes at 6pm. It is a nice museum with historical but also arts or scientifical exhibitions. Ranked in the top 25 best museums in the world by Tripadvisor.com, for example. Too big to visit all of it in just 2 hours.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

We walk back home and meet Wim, our Belgian host. 20160506_195955.jpgWe have dinner together and walk until the top of the Mount Victoria, through a dark forest. Once on the top, we arrive at a lookout and we can enjoy a beautiful view over the city, by night.

20160506_221209_Pano.jpg

  • Day 318 (Saturday 5.07)
    Day off in Wellington

Today we join a guided tour of the city for 20 NZD/person, the so-called “Essential Wellington Walk”. Gavin, a Kiwi in his 50s, is our guide. He leaves from the i-SITE visitor center in Civic Square at 10am. We join the group of 20 right after the start.
We will visit during about 2 hours, going through the Civic Square, the waterfront, Queen’s Wharf, Old Bank Arcade, Lambton Quay, the Supreme Court, the old Government buildings an impressive former administration building built with kauri wood but in the style of classic British stone architecture neo-renaissance, the Parliament (from outside, in its park), the Old St Paul’s Cathedral where the US Marines defending NZ used to come and pray etc…  
We enjoy our visit, especially when Gavin spends an extra half an hour with the group because we were slower than usual!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

In the evening, we go out with our host and a one of his friend including some live music in a bar.

  • Day 319 (Sunday 5.08)
    Wellington -> Auckland (hitchhiking 639 km)

No cycling this Sunday.
During local Mothers’ day the mission is to get ASAP from the capital, Wellington, to the biggest city of the country, Auckland.
Minimum 9 hours on the road!
Interview with US immigration services the next morning for the transit visa through L.A. airport on the flights back home…

The travel plan is as follows :
1) bus from our host to the train station
2) metropolitan train to Paraparaumu, on State Highway 1
3) HITCHHIKING

– First we get a 22km lift with Mary, a Maori teacher, to Otaki
– Then at noon, we get a lift from Brent, a very sturdy truck driver transporting fish to Hamilton! We will have time to introduce ourselves a bit while we drive together during 6,5 hours and 450km!
Brent is rather friendly, he explains us that he prefers to take hitchhikers to not feel lonely on the road. He is however little talkative and doesn’t much answer our questions with more than 1 or 2 words, without mentioning his strong kiwi accent!
– He drops us at the South of Hamilton around 6.30pm. We walk along the road but can’t get a lift until 7pm, when Lisa, a mother with her daughter, looking for insulin at some friends picks us up and drops us just before the motorway on the North exit of Hamilton.
– Finally a NZ/Fidji couple in their 30s pick us up after 15 minutes waiting at the entrance of the motorway. It is already dark and people probably don’t trust us. It is when I go pee behind bushes that this couple who saw Sanaz standing alone finally stops! We drive 1.5h together and listen to a sermon they put on the radio.They drop us at our hosts around 9.30pm.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

We are happy that we made it safe and “on time”. 4 different lifts only for 646 km isn’t bad. We could enjoy some nice scenery before sunset, especially the desert road through the Rangipo desert near the Tongariro National Park or Lake Taupo. And our drivers were all very nice.

  • Day 320 (Monday 5.09)
    Day off in Auckland (0 km)

Interesting city, very different from the rest of NZ!
(more busy, crowded, lively!) ‪
‎We attend our US transit visa application interview. There are a lot of people waiting.
20160509_093621_HDR.jpgIt takes us an hour and the officer confirms us at the end of our 20 minutes long interview that he grants us the visa. We were a bit nervous as we had been told that Sanaz would have difficulties so this decision is a relief.

After the interview, around 10.30am we join a Free Walking Tour of the city.
Auckland has 1,5 Million inhabitants which makes it the 5th largest city of Oceania after Sydney, Melbourne, Brisbane and Perth, just ahead of Adelaïde. It is the economical and cultural capital of NZ and there are many things to see.
During about 3 hours, we will walk and see the Britomart transport center, the city’s pedestrian laneways, the Albert park, the university, the renovated Auckland Art Gallery, the viaduct precinct on the waterfront, the Te Wero bridge and finally Silo park.
During the visit, while walking through the park around the university, we come across many students with uniforms, on their graduation day, and we are impressed by the percentage of Asian students, probably over half of it!
At the harbor, we are also impressed by the huge boat hull of a NZ America’s Cup catamaran.
After the visit, in the afternoon we have lunch and walk through the city center.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Then at 9pm we take place onboard of a night bus which will drive us back to Wellington, through the dark night. The journey seems long, the seats are not that comfortable, so it makes it hard to fall asleep, moreover a stupid passenger keeps talking almost all night long…
20160509_203616_Pano.jpg
20160509_205421_Pano.jpg

  • Day 321 (Tuesday 5.10)
    Day off in Wellington (4 km)

Our bus from Auckland arrives right on time at 8am. We catch another bus to get back to our host and pack our belongings. We will move to a hostel right opposite the train station, to be closer from the bus, early the next morning.
20160510_102526.jpg
We would have loved to take the “Northern Explorer” train and enjoy its scenic journey, but it runs only 3 times per week and the next one is only on Thursday, a bit too late L.
On the way, I stop at a bicycle shop to pick up some cardboard to pack our bicycles, if necessary, on the bus. I have to try 3 different shops to find some, at last.
Before 11am we arrive at our hostel, the Hotel Waterloo, an Art Deco style building from 1937. It was built for NZ Breweries back then and its design was quite modern but it went into decline in the 80s and finally closed towards the end of the decade.
the-waterloo-hotel-11.jpg
It reopened as a backpackers hostel in 1991!20160510_205306.jpg
Then, it is time to go shopping at the “New World” supermarket of the nearby train station. There, between beers and the fresh meats, I am surprised to see a guy sitting behind a table, autographing his latest book, “Fully Commited”! I have no clue about who he is, but it is Ben Sigmund, a former local football player, I will find out later.

In the afternoon, we go by bus to the famous Weta studios in the Miramar district of Wellington.
20160510_155014_Pano.jpg
We visit the workshop, just the 2 of us, with our guide Mark, who is himself a crew member of the workshop. He creates and paints costumes or accessories for the movies, such as The Lord of the Rings, The Hobbit, District 9 and many more. During the 1 hour long visit, we can see and touch masks, weapons, etc! Some made out of silicone, fake hair, etc…  We can even pilot the mask of a monster, moving the facial muscles, the eyes or the mouth, very funny! Unfortunately we can’t take any souvenir picture as it is strictly prohibited :-/
weta_workshop_personal_tour_artists

  • Day 322 (Wednesday 5.11)
    Wellington -> Turangi (bus 400 km)
    Turangi -> Motuoapa (bicycle 13 km)

Early morning.
We make it to the platform 9 of the Wellington train station, where… our bus should depart towards Auckland.
Unfortunately, the information received from the desk doesn’t match with what the driver tells us. We are not accepted onboard with our bicycles. It makes me very angry and I have an argument with the driver who doesn’t make any effort to accept us onboard, in my opinion, when there is still many seats available and space in the baggage hold for our bicycles…20160511_090905.jpg
The next (and last) bus of the day towards Auckland doesn’t stop at National Park, where we wanted to stop.
We have to change our plans. We think about stopping at Turangi on Great Lake Taupo and leave our bicycles and go by shuttle for a day to the National Park (40 mins drive).
The driver of the 9.10am bus is in a better mood. He accepts us with our bicycles, we don’t even get charged the 10 NZ$ extra per bike!
So here we go, we leave rainy Wellington.
The bus stops regularly on the way and fills up slowly with boarding passengers.
After noon, the sky gets clear and we enjoy a 40 mins stop at Flat Hills café.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

We can feed the goat and alpacas!
And taste the local specialty: the lamb burger.
Another 1.5 hours on the bus.
It is rainy and foggy again.
Checking the weather forecasts at the i-SITE Visitor Center we find out that no shuttle will operate to National Park. Rain but most of all strong winds (110 km/h!!!) make it too dangerous.
We won’t be able to tramp the world famous Tongariro Alpine Crossing and see the Craters and Lakes.20160511_150555.jpg
We then cycle until our host, Kerry, who finished work and accepted our last-minute request. Happy to make it to his warm and… dry place!

We eat together home-made pizza and share some cycling adventures as he did himself some amazing tours through America!

  • Day 323 (Thursday 5.12)
    Motuoapa -> Taupo (53 km)

We leave the house of our host in the afternoon. We will first cycle along the shore of Great Lake Taupo, NZ’s biggest lake, created by a volcanic eruption, 26’500 years ago.
After just 4 km we are overtaken by a 4WD carrying 2 bicycles. It stops ahead of us. And we recognize John & Maureen, a couple we met 2 weeks ago in the South Island as they kindly gave us a lift to the seal colony, out of Westport!20160512_150046.jpg
We have a chat beside the road and maybe we’ll see them a few days later in Waihi, further North…

20160512_154046_Pano.jpg
Great Lake Taupo

Then, after 17 km we climb the Hatepe hill during 4 km for 150m up.20160512_155821.jpg
We are now through the forest.20160512_164312.jpg
It goes down again and as we reach the lakeshore we follow a nice cycle trail. Sometimes dodgy because of unstable sandy soil. The sun sets and we are blessed with a beautiful pink sky. I love it.20160512_170548_Pano.jpg
20160512_172951_Pano.jpg

We arrive just after 6pm at the shop of our hosts. A lovely couple, Bob from Jersey & Monika, German/South-African.
20160512_184035.jpgI cycle home with them, another 8 km and +198m! On top of a quiet mountain with beautiful view over the lake. Sanaz20160512_203921.jpg then gets a lift!

We all have dinner together with their housemate and friend.

  • Day 324 (Friday 5.13)
    Taupo Huka Falls (33 km)

On this day off in Taupo, I go alone on a challenging trail through the forest, more suitable for MTB! I couldn’t miss the impressive Huka Falls, a few kilometers after start of Waikato river, NZ longest river (425 km).

First there are several “small” waterfalls dropping over about 8 m through a canyon, then the final stage of the fall is a 6m high drop! The continuous flow is 220’000 l/s!

I come back on the « normal » road and meet Sanaz at the Raw Foo shop of our hosts where she enjoyed giving a hand in the afternoon.
She doesn’t have enough and cooks a veggie meal in the evening. I cook a delicious apple pie with veggie products (apart of organic eggs).

  • Day 325 (Saturday 5.14)
    Taupo –> Rotorua (100 km)

Today I cycle alone until Rotorua. Sanaz takes the bus to get there.
I follow the so-called “thermal explorer highway” (highway 5).
Indeed, the region has a strong thermal activity.
For example I pass by the Wairakei geothermal Power Station, which was built in 1958, the first of its wet steam type in the world. It produced a record of 192 MW in 1965!

The road goes up at first then downhill and remains quite flat through large fields.20160514_144929.jpg I have a break around 3pm near Reporoa, then turn off to go to butchers pool, a small free hot pool next to “Golden Springs” village.

Curiously there is nobody else. I can have a warm bath and a quick swim on my own. It feels very good. Strange to see these bubbles emerging from the bottom of the pool!
I dress again and keep cycling. The sun starts to set behind the mountains.
It is 5pm. I also stop at Wai-O-Tapu stream free hot pool. This one, despite also being called secret spot, is much more crowded! About 40 people are relaxing in the very hot water passing under a bridge.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Some of them have loudspeakers with music! It looks like a pre-party on this Saturday evening! The danger sign is a bit scary, I don’t dare to immerse myself totally as it can apparently be deadly!
I go on, it is 6pm now and dark. I keep cycling and make it at 8pm after 100 km until the YHA, where Sanaz arrived earlier and started to prepare dinner!

  • Day 326 (Sunday 5.14)
    Day off in Rotorua (0 km)

We walk around the city, starting through the Kuirau park, NZ’s only geothermal public park with much steaming, hissing and boiling geothermal activity. The air has a terrible smell as it is full of sulphur. All the sources are protected by wooden safety fences. It is very impressive with all the steam coming out, the large bubbles on the surface of the water or the mud. And the different shades of yellow to orange or red are beautiful to see.
After that we continue to a Māori precinct : the Ohinemutu village.  It is the home of the Ngāti Whakaue tribe, who gifted the land on which the city of Rotorua was built. They originally chose it in 1350AD for its lakeside setting and abundant geothermal energy, used for cooking, bathing and heating. There are some traditional Māori architecture buildings and a timber Anglican church (completed in 1914). The exterior is Tudor-style but the inside has a strong Māori influence, decorated with Māori carvings, tukutuku (woven panels), painted scrollwork and stained-glass windows. The church is surrounded by all-white painted tombs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

We walk on some grass near the shore, where we see a pukeko and on the lake we see the old paddle boat Lakeland Queen, navigating back to the harbor from its daily coffee cruise.
Then we head to the lakefront. This Sunday, the Soundshell Market takes place on a grass area. We walk through it and have a quick lunch with some hot dogs + French fries (that we share a bit with the numerous gulls!) and a delicious ice cream.
After that we follow a path along the lakeshore. It is interesting with several information points about fauna and flora, mainly. It goes around the Motutara golf course until Sulphur Point. We can see again some spots with geothermal activity, again with bad smell!
There is also a wildlife sanctuary for birds.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On our way, on a parking we see a DUKW or so-called duck, i.e. an original amphibious vehicle from WWII, that they use for some guided tours in and around Rotorua, quite useful as there are 11 different lakes over there!
After our walk we decide to relax at the Blue Baths, which initially opened in 1885. But the actual concrete Art Deco buildings opened only in 1933, as written on the façade.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

They were the first to offer mixed sex bathing in New Zealand. At first we try to enter in an empty bath, beside the major swimming-pool. It is impossible to enter more than our feet, because the water is so hot it almost burns us! After some teenagers leave the other small bath that is less hot, we relax there and finally I enjoy swimming in the empty swimming-pool.

  • Day 327 (Monday 5.16)
    Rotorua -> Welcome Bay (86 km)

Leaving the smelly Rotorua and its thermal activity sulphur gases. Wearing my Chinese pollution mask again because it is almost suffocating…
I cycle along the lake on State Highway 30. There is usually a large shoulder for cyclists.
After 20 km I arrive at Okere falls, where one of NZ’s first hydro-electric power stations was built. There is also Trout Falls, the highest commercial rafting fall in the world: 7 m high!
Then I cycle 30 km through hilly forest. Many logging trucks overtake me or pass me by, with empty trailers.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Then, it is the kiwi fruit region of Western Bay, near Te Puke. So many orchards. And it is the picking season. They should arrive soon in the supermarkets all around the world.
I have to shelter under some kiwi trees to avoid a sudden rain shower of 5 minutes.
Then I cycle another 25 km under light rain. And make it after 6pm to our host family.
Sanaz is picked up at the bus stop and joins me for an excellent dinner altogether.

  • Days 328-329 (Tuesday-Wednesday 5.17-18)
    Days off in Welcome Bay (0 km)

The weather is really bad on these days. The sky is cloudy and grey and it keeps raining heavily! We are glad that we are welcome to stay with our hosts. And Helen even offers to give us a lift 2 days later towards Hahei, where we could visit hot water Beach and Cathedral Cove. She has to get there with the trailer, so she can take us and our bikes. We accept it with pleasure!20160518_121450_Pano.jpg

  • Day 330 (Thursday 5.19)
    Welcome Bay
    Hot Water Beach Hahei/Cathedral Cove (lift 150 km)
    Cathedral Cove/Hahei
    Thames Waikino (lift 120 km)
    Waikino
    Thames (bicycle 58 km)

Our host Helen having already planned to go to Hahei on this Thursday, she gives us a lift. The bikes are in the trailer.20160519_082936.jpgWe have a first stop at Hot Water Beach.
Another unique experience: dig the sand and you get a hot pool!
2 hours either side of low tide. We do it at 11.15am, just 15 mins after low tide. Better be careful because it can really burn.

Then 7 km further we have a 25 mins walk to Cathedral Cove, where a scene of the Chronicles of Narnia was filmed. A nice beach, not too crowdy!20160519_130511_Pano.jpg

On the way back, we drop Sanaz with the panniers at the backpackers of Thames, small town of 8’000 inhabitants, because it will be too dark for her.
But I carry on with Helen until Waikino.20160519_143920.jpgThen cycle the new Hauraki cycle trail, at first through the Karangahake Gorge, through a 1km tunnel. Then through the farmlands. After 35km, in Hikutaia I lose the trail, back on the highway, less flat, straight and uncrowded, actually more exciting!

20160519_170449.jpg

  • Day 331 (Friday 5.20)
    Thames -> Coromandel Town (59 km)

Last leg before Auckland.
Last real cycling day.
60 km along the coast of the peninsula, along the Hauraki Gulf.20160520_115423_pano
30 km rather flat at first.20160520_122630_Pano.jpg
And then the Kereta hills: 3 steep climbs one after the other…20160520_162506_Pano.jpg
We pass the last hill when the sun sets. And cycle along the Bay of Coromandel Harbour with a beautiful sunset.20160520_174245
By the way, this peninsula of NZ is called so because of the HMS Coromandel, the first European ship to bring settlers in 1820 to this region, named after India’s Coromandel coast (opposite of Sri Lanka).
The weather was more than ok, for once no rain!
We celebrate in a cozy motel room!

  • Day 332 (Saturday 5.21)
    Day off in Coromandel Town (1 km)

The weather was ok the day before for the last cycling leg, unlike this Saturday with numerous showers and rough seas that generated cancellation of the only ferry back to Auckland.

The staff tells us that there is no room for bikes in the replacement vehicle.
We are stuck and forced to stay another 24 hours over there. Waiting for the ferry of the next day…
We leave our cozy motel room for an hostel with cheaper prices.

  • Day 333 (Sunday 5.22)
    Coromandel Town Waiau Falls (25 km)
    Coromandel Town -> Auckland (shuttle 167 km)

The ferry is scheduled at 4.30pm.
When we want to book our tickets per phone, we are told that it is cancelled again!
We thought that the weather had improved. It looks better where we are, but maybe not on the sea…
Anyway, this really sucks as the next ferry is on next Saturday, 1 day after our flights back home!
So we decide to go to the Visitor center to get more information.
The staff tells us that there is a replacement shuttle without much space for luggage and can’t ensure that we can book with our bicycles at first. Then she says it should be fine.
This is quite stressing. We don’t feel like cycling back South until Thames to catch a bus!
Meanwhile, we leave our panniers at a restaurant and cycle in the early afternoon to some waterfalls. They are on road 309, which becomes a windy gravel road after 10km.
We also pass by a sort of farm with over 100 wild pigs running around! There is a guy, called Stu, who breeds and takes care of all of them, like pets! I am surprised and so is Sanaz. She even gets from him a piglet in her arms! He tells us that they are originally from France, from the Pyrenees!

We continue until the Waiau Falls. They are nice 6m high water falls. It is unfortunately too cold to swim, which people usually do over the summer. We don’t stay long as the weather is getting bad again. We can’t escape the rain on our way back, downhill. And there is nowhere to shelter, in the forest. We come back wet at 2.30pm at the restaurant where I eat the local specialty: greenshell mussels. Those mussels are much bigger than those I was used to in Europe, they can reach up to… 24cm long!20160522_151036At 4pm we are happy that we can take the shuttle and leave Coromandel.
3 hours later we arrive in Auckland city center. We are picked up by a friend of Sanaz, Hesam. He and his wife, Bita, will host us for a couple of nights at their house in a residential suburb, West of Auckland.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Day 334-337 (Monday 5.23 – Thursday 5.26)
    Days off in Auckland

After a couple of days we move back to a more central area of Auckland. We are hosted by a lovely NZ/UK couple, Ritchie & Janine. Ritchie is a keen cyclist and adventurer. He travelled a lot and knows what it is like. They are great hosts for our last nights abroad.
We don’t do much except preparing the luggage for the flight, trying to sell Sanaz bicycle and sorting out some issues for the future…

General feeling about New-Zealand

It was the initial target of my trip. I dreamed about travelling there since over 10 years ago. I remember that when I was living in the UK I bought the Lonely Planet guide “Cycling Britain and apart of France, Italy and Australia, the only other book from this collection was New-Zealand. And I thought, that it would be great to cycle it one day.
Unlike many tourists I didn’t come to New-Zealand because of the latest films of Peter Jackson (Lord of the Rings or Hobbit trilogies) which have helped the tourism industry boom in NZ in the last decade.
I was just attracted by the remoteness of this country, its landscapes.
Indeed, what impressed me in  NZ are the various landscapes.
You can find different kind of beaches, made of gold sand, white sand or pebble, long ones or little creeks. You can find different kind of forests, kauri trees, pine trees, jungle with ferns. The landscape is almost never flat, very hilly and even very mountainous with the Alps range, without mentioning the volcanos. There are some really wild places, such as deserts and on the opposite you can feel the effect of man on the landscape with the crop fields or the pastures or the big cities.
The flora is amazing and well preserved.
And so is the fauna. Which you can appreciate in quietness. I didn’t count the times when I could just cycle and listen to the parrots singing beside me, in the middle of the jungle. I could sometimes stop and there was absolutely no sound around. This was so amazing. This country is so peaceful.
I also enjoyed the infrastructure. Although the roads can be windy sometimes, they are of good quality, with good signing.
The tourism infrastructure is very good too. I appreciated the network of official youth hostels (YHA) with moderate prices. I also appreciated the other network of BBH, another cheap alternative to more expensive hotels or motels.
I also appreciated the kindness of the locals. Apart of a policeman arresting me stupidly because of my wooden stick which he found allegedly dangerous and a stubborn bus driver, I only met nice people. Over the 53 nights in NZ, more than a third were spent with local hosts, the highest rate during my trip (apart of Iran!).
Another interesting thing about NZ is its strong identity. With only 4,5 Million inhabitants it remains a “small” country, in the shadow of Australia for example. Being so remote of the Western world isn’t necessarily an advantage but I guess it also protects them. I appreciated that the original Maori culture is respected. I find it interesting that they consider it an official language, as well as the sign language!

On the other hand, what I regret a bit is the weather. Cycling NZ during local fall (April and May) wasn’t the best time. Although we were quite lucky with rain, especially in the South island, we felt rather cold. No chance to enjoy swimming in the sea at this season. At least during fall it was beautiful to see the colors of the trees with leaves of yellowish or reddish shades.

I would love to return to NZ, not sure when this will be possible as it is quite remote. For sure I would like to discover it during summer time. Or maybe even in winter time to enjoy the ski slopes near Queenstown!


1 - drapeau France

  • Jour 317 (vendredi 6/05)
    Picton
    Wellington (ferry 95 km / 3,5 hours) (vélo 4 km)

Adieu île du Sud, kia ora île du Nord et Wellington!

Nous nous levons tôt et quittons l’hôtel à 7h20.
Nous roulons 1 km vers le terminal des ferries. Malheureusement, le seul guichet que nous trouvons est celui de la société nationale, InterIslander, alors que nous devons prendre l’autre compagnie, Bluebridge, dont le guichet est un peu plus loin!
Nous y sprintons, dieu merci il n’y a pas de file d’attente au guichet. Nous achetons nos billets et allons vers l’embarquement, le personnel nous demandant d’attendre que toutes les voitures pénètrent d’abord. Nous embarquons finalement à 7h50.
Le ferry est le M/V Straitsman, construit en 2005 au chantier naval de Volharding, en Hollande, 125m de long, avec une capacité de 400 passagers.
Nous restons sur le pont 7 (restaurant) mais il y a aussi quelques cabines. Pas vraiment nécessaire pour seulement 3,5 heures de croisière!

Ensuite, nous cherchons des sièges agréables, à côté d’une fenêtre.
Nous nous installons en face d’une retraitée Kiwi avec qui nous allons un peu discuter.

Après avoir laissé quelques affaires sur nos sièges, nous allons sur le pont supérieur du ferry pour admirer le paysage autour de nous. C’est le fjord de la Reine Charlotte (Queen Charlotte Sound). Là, nous rencontrons Chrigi & Patricia, 2 globe-trotters suisses nous avons rencontrés quelques jours plus tôt dans une auberge de jeunesse.
Malheureusement, le temps n’est pas idéal pour observer les rives. Il est assez brumeux. Donc, nous revenons à nos sièges, à l’intérieur.

Nous apercevons déjà les côtes de l’île du Nord avant 10h, au milieu du Détroit de Cook, mais le ferry doit encore naviguer autour de la péninsule dans la baie de Fitzroy et le port de Wellington.
Le ferry arrive pile à l’heure, à 11h30.
Nous découvrons une ville qui est très différente de celles de l’île du Sud.
Le centre-ville a quelques hauts bâtiments, qu’on ne peut toutefois pas vraiment considérer comme des gratte-ciel;
Le plus élevé est celui du Majestic Center avec 29 étages et 116m de haut. L’un des 13 bâtiments supérieurs à 70m.

Nous roulons vers notre hôte WS. Comme nous n’avons encore aucune confirmation qu’il soit chez lui ou pas, nous décidons de prendre le déjeuner sur le port dans un pub, le Mac’s Brewbar, à proximité du Musée de la Nouvelle-Zélande (Te Papa Tongarewa en maori = le lieu des trésors de cette terre). Je déguste un grand hamburger tandis que Sanaz ne peut pas résister à un peu de riz avec du poulet!
Alors, à 13h30 nous pédalons vers la colline du mont Victoria. C’est assez raide assez pour que nous ne puissions pas pédaler, nous devons pousser nos vélos! Nous arrivons à la maison de notre hôte. Elle est dans un quartier purement résidentiel et calme. Nous laissons nos sacs et nos vélos attachés dans le jardin et allons à pied vers le musée Te Papa. Nous le visitons (gratuitement) jusqu’à sa fermeture à 18h. C’est un beau musée avec des expositions sur l’histoire, mais aussi sur l’art ou la science. Classé dans le top 25 des meilleurs musées du monde par Tripadvisor.com, par exemple. Trop grand pour visiter tout cela en seulement 2 heures.

Nous rentrons et rencontrons Wim, notre hôte belge. Nous dînons ensemble puis marchons jusqu’au sommet du Mont Victoria, à travers une forêt sombre. Une fois en haut, nous arrivons à un belvédère et nous pouvons profiter d’un beau panorama sur la ville, la nuit.

  • Jour 318 (samedi 7/05)
    Jour de pause à Wellington
    (0 km)

Aujourd’hui, nous participons à une visite guidée de la ville pour 20 NZD/personne, la « Essential Wellington Walk ». Gavin, un kiwi d’une 50aine d’années, est notre guide. Il part de l’office du tourisme de Civic Square à 10h. Nous rejoignons le groupe d’une 20aine de touristes juste après le départ.
Nous allons visiter pendant environ 2 heures, en passant par Civic Square, le front de mer, Queen’s Wharf, Old Bank Arcade, Lambton Quay, la Cour suprême, les anciens bâtiments du gouvernement un ancien bâtiment administratif impressionnant construit avec du bois kaori, mais dans le style de l’architecture en pierre britannique typique, le néo-renaissance, le Parlement (de l’extérieur, dans son parc), la cathédrale Old St Paul où les Marines américains défendant la NZ venaient prier, etc…
Nous apprécions notre visite, et en particulier que Gavin passe une ½ h supplémentaire avec le groupe parce que nous étions plus lents que prévu!
Le soir, nous sortons avec notre hôte et une de ses amies, dont un concert dans un bar.

  • Jour 319 (dimanche 8/05)
    Wellington
    Auckland (auto-stop 639 km)

Pas de vélo ce dimanche.
En ce jour local de fête des mères la mission est d’aller le plus vite possible de la capitale, Wellington, à la plus grande ville du pays, Auckland.
Minimum 9 heures de route!
Entretien prévu avec les services d’immigration des États-Unis le lendemain matin pour le visa de transit par l’aéroport de L.A. sur les vols retour…

Le plan de voyage est le suivant:
1) bus depuis chez notre hôte vers la gare
2) train urbain vers Paraparaumu, sur l’autoroute 1
3) AUTO-STOP

– D’abord, nous faisons un trajet de 22km avec Mary, une professeur de Maori, jusqu’à Otaki.
– Puis à midi, nous sommes pris par Brent, un très costaud chauffeur de camion Isuzu transportant du poisson jusqu’à Hamilton! Nous aurons le temps de faire un peu connaissance avec lui pendant nos 6,5 h ensemble et 450 km de route!
Brent est plutôt sympa, il nous explique préférer prendre des auto-stoppeurs pour ne pas se sentir seul sur le trajet. Il est néanmoins peu bavard et ne répond que rarement par plus d’1 ou 2 mots à nos questions, sans parler de son très fort accent Kiwi!
– Il nous dépose à l’entrée Sud d’Hamilton vers 18h30. Nous marchons le long de la route mais ne trouvons personne qui veuille nous prendre avant 19h, quand Lisa, une mère avec sa fille, à la recherche d’insuline chez des amis nous embarque et nous dépose juste avant l’autoroute à la sortie Nord de Hamilton.
– Enfin, un couple NZ/Fidji de la 30aine nous prend après 15 minutes d’attente à l’entrée de l’autoroute. Il fait déjà nuit et les gens ne nous font sans doute pas confiance. C’est lorsque je vais pisser derrière les buissons que ce couple qui a vu Sanaz seule debout s’arrête finalement! Nous roulons 1,5h ensemble et écoutons avec eux un prêche qu’ils mettent sur l’autoradio. Ils nous déposent chez nos hôtes vers 21h30.

Nous sommes contents d’être arrivés en sécurité et «dans les temps». 4 véhicules différents seulement pour 646 km n’est pas mal. Nous avons pu profiter de paysages agréables avant le coucher du soleil, en particulier la Desert Road à travers le désert de Rangipo près du parc national de Tongariro ou le lac Taupo. Et nos chauffeurs étaient tous très gentils.

  • Jour 320 (lundi 09/5)
    Jour de pause à Auckland (0 km)

Ville intéressante, très différente du reste de la Nouvelle-Zélande!
(plus fréquentée, bondée, animée!)
Nous passons notre entretien de demande de visa de transit pour les USA. Il y a beaucoup de gens qui attendent. Ça nous prend une heure et l’agent nous confirme à la fin de notre entretien long de 20 minutes qu’il nous accorde le visa. Nous étions un peu nerveux, comme on nous avait dit que Sanaz aurait des difficultés donc cette décision est un soulagement.
Après l’entretien, vers 10h30 nous nous joignons à un Free Tour de la ville.
Auckland a 1,5 millions d’habitants ce qui en fait la 5ème plus grande ville d’Océanie après Sydney, Melbourne, Brisbane et Perth, juste devant Adelaïde. Elle est la capitale économique et culturelle de Nouvelle-Zélande et il y a beaucoup de choses à voir.
Pendant environ 3 heures, nous allons marcher et voir le pôle de transport Britomart, les allées piétonnes de la ville, le Albert park, l’université, la Auckland Art Gallery, le quartier du viaduc sur le front de mer, le pont Te Wero et enfin le Silo park.
Lors de la visite, en nous promenant dans le parc autour de l’université, nous croisons beaucoup d’étudiants avec des uniformes, le jour de leur diplôme, et nous sommes impressionnés par le pourcentage d’étudiants asiatiques, probablement plus de la moitié!
Au port, nous sommes également impressionnés par l’énorme coque de bateau d’un catamaran de la Coupe de l’America.
Après la visite, l’après-midi, nous déjeunons puis nous promenons dans le centre-ville.
Puis, à 21 heures, on monte à bord d’un bus de nuit qui va nous ramener à Wellington, au milieu de la nuit sombre. Le voyage semble long, les sièges ne sont pas confortable, il est donc difficile de s’endormir, par ailleurs un passager stupide ne cesse de parler presque toute la nuit…

  • Day 321 (mardi 10/5)
    Jour de pause à Wellington (4 km)

Notre bus d’Auckland arrive pile à l’heure à 8h du matin. Nous prenons un autre bus pour revenir chez notre hôte et prenons nos affaires. Nous allons rester dans une auberge juste en face de la gare, pour être plus proches du départ du bus, tôt le lendemain matin.
Nous aurions aimé prendre le train « Northern Explorer » et profiter de son voyage pittoresque, mais il ne roule que 3 fois par semaine et le suivant est seulement le jeudi, un peu trop tard L.
Sur le chemin, je m’arrête à un magasin de vélos pour récupérer des cartons pour emballer nos vélos, si nécessaire, pour le bus. Je dois essayer 3 magasins différents pour en trouver, enfin.
Avant 11 heures, nous arrivons à notre hostel, l’Hôtel Waterloo, un bâtiment de style Art Déco de 1937. Il a été construit à l’époque pour les brasseries néo-zélandaises et sa conception était assez moderne, mais il est entré en déclin dans les années 80 avant de fermer vers la fin de la décennie.
Il a rouvert comme auberge de jeunesse en 1991!
Alors, il est temps d’aller faire du shopping au tout proche supermarché « New World » de la gare. Là, entre les bières et les viandes fraîches, je suis surpris de voir un gars assis derrière une table, autographier son dernier livre, « Fully Commited »! Je n’ai pas la moindre idée de qui il est, mais c’est Ben Sigmund, un ancien joueur de football local, je découvrirai plus tard.
Dans l’après-midi, nous allons en bus aux célèbres studios Weta dans le quartier Miramar de Wellington.
Nous visitons l’atelier, juste nous 2, avec notre guide Mark, qui est lui-même un employé de l’atelier. Il crée et peint des costumes ou des accessoires pour les films, tels que Le Seigneur des Anneaux, Le Hobbit, District 9, Avatar et bien d’autres. Au cours de la visite d’1 heure, nous pouvons voir et toucher des masques, armes, etc! Certains faits de silicone, de faux cheveux, etc … On peut même piloter le masque d’un monstre, faire bouger les muscles du visage, les yeux ou la bouche, très drôle! Malheureusement, nous ne pouvons prendre aucune photo souvenir car c’est strictement interdit :-/

  • Jour 322 (mercredi 11/5)
    Wellington -> Turangi (bus 400 km)

    Turangi -> Motuoapa (13 km)

Tôt le matin.
Nous arrivons sur la plate-forme 9 de la gare de Wellington, où… notre bus doit partir vers Auckland.
Malheureusement, les informations reçues du guichet ne correspondent pas à ce que le chauffeur nous dit. Nous ne sommes pas acceptés à bord avec nos vélos. Ça me rend très en colère et je me dispute avec le chauffeur qui ne fait aucun effort pour nous prendre à bord, à mon avis, alors qu’il y a encore beaucoup de places disponibles et de l’espace en soute pour nos vélos…
Le prochain (et dernier) bus de la journée vers Auckland ne s’arrête pas à National Park, où nous voulions nous arrêter.
Nous devons changer nos plans. Nous pensons rester à Turangi sur le Grand lac de Taupo et laisser nos vélos et aller en navette pour une journée au National Park (40 minutes de route).
Le chauffeur du bus de 9h10 est de meilleure humeur. Il nous accepte avec nos vélos, nous n’avons  même pas à payer les 10 $NZ supplémentaire par vélo!
Ça y est, nous sommes partis, nous quittons Wellington sous la pluie.
Le bus s’arrête régulièrement en route et se remplit lentement avec les passagers qui montent.
Après midi, le ciel se dégage et nous profitons de 40 minutes d’arrêt au Flat Hills café.
Nous pouvons nourrir chèvres et alpagas!
Et goûter la spécialité locale: le burger d’agneau.
Encore 1,5 heures en bus.
Le temps est à nouveau pluvieux et brumeux.
Nous vérifions les prévisions météorologiques à l’office de tourisme et nous découvrons qu’il n’y aura pas de navette vers national Park. La pluie, mais surtout de forts vents (110 km/h!!!) sont trop dangereux.
Nous ne pourrons donc pas randonner à travers la mondialement célèbre traversée alpine du Tongariro et voir les cratères et lacs.
Nous roulons ensuite jusqu’à chez notre hôte, Kerry, qui a terminé le travail et a accepté notre demande de dernière minute. Heureux d’arriver chez lui dans un endroit chaud et … sec!
Nous mangeons ensemble des pizzas faites maison et partageons des voyages cyclistes comme lui-même en a fait quelques fabuleux à travers l’Amérique!

  • Jour 323 (jeudi 12/5)
    Motuoapa -> Taupo (53 km)

Nous quittons la maison de notre hôte dans l’après-midi. Nous roulons d’abord le long des rives du Grand lac Taupo, le plus grand lac de Nouvelle-Zélande, créé par une éruption volcanique, il y a 26’500 ans.
Après seulement 4 km, nous sommes dépassés par un 4×4 portant 2 vélos. Il s’arrête devant nous. Et nous reconnaissons John & Maureen, un couple que nous avons rencontré 2 semaines plus tôt sur l’île du Sud quand ils nous ont gentiment emmenés en voiture voir la colonie de phoques, quelques kilomètres après Westport!
Nous discutons au bord de la route et peut-être les reverrons nous quelques jours plus tard à Waihi, plus au nord…
Puis, après 17 km nous grimpons la colline Hatepe sur 4 km pour 150m de dénivelé.
Nous sommes maintenant à travers la forêt.
Ça redescend à nouveau et lorsque nous atteignons les rives du lac, nous empruntons une piste cyclable agréable. Parfois casse-gueule en raison du sol sableux instable. Le soleil se couche et nous sommes gratifiés avec un magnifique ciel rose. J’adore ça.
Nous arrivons juste après 18 heures à la boutique de nos hôtes. Un couple sympa, Bob de Jersey & Monika, allemande/sud-africaine.
Je roule à vélo jusqu’à leur maison avec eux, encore 8 km et + 198m! Au sommet d’une montagne tranquille avec belle vue sur le lac. Sanaz se fait alors chercher en camionnette!
Nous dînons tous ensemble avec leur colocataire et ami.

  • Jour 324 (vendredi 13/5)
    Taupo Huka Falls (33 km)

Pendant cette journée de pause à Taupo, je pars seul sur un sentier accidenté à travers la forêt, plus approprié pour le VTT! Je ne pouvais pas manquer les impressionnantes chutes d’eau de Huka Falls, quelques kilomètres en aval de la source de la rivière Waikato, le plus long fleuve de NZ (425 km).
Tout d’abord, il y a plusieurs « petites » chutes d’eau chutant d’environ 8 m dans un canyon, puis la phase finale est une chute de 6m de hauteur! Le débit continu est 220’000 l/s!
Je reviens par la route «normale» et retrouve Sanaz au magasin crudivoriste de nos hôtes où elle a pu donner un coup de main pendant l’après-midi.
Elle n’en a pas assez et prépare un repas végétarien le soir. Je cuisine une délicieuse tarte aux pommes avec des produits végétariens (à l’exception des œufs bio).

  • Jour 325 (samedi 15/5)
    Taupo -> Rotorua (100 km)

Aujourd’hui, je roule seul jusqu’à Rotorua. Sanaz y va en bus.
Je suis la « thermal explorer highway » (autoroute 5).
En effet, la région a une forte activité géothermique.
Par exemple, je passe à côté de la centrale géothermique de Wairakei, qui a été construite en 1958, la première au monde de son type (vapeur humide). Il a produit un record de 192 MW en 1965!
La route monte d’abord, puis en descende et reste assez plate à travers de grands champs. Je fais une pause autour de 15 heures près de Reporoa, puis bifurque pour aller à butchers pool, une petite source chaude gratuite à côté du village « Golden Springs ». Curieusement il n’y a personne d’autre. Je peux avoir un bain chaud et nager en vitesse tranquillement. C’est très agréable. Étrange de voir ces bulles émergeant du fond de la piscine!
Je me rhabille et poursuis à vélo. Le soleil commence à se coucher derrière les montagnes.
Il est 17 heures. Je m’arrête aussi à la source chaude de la rivière Wai-O-Tapu. Celle-ci, malgré son surnom d’endroit secret, attire beaucoup plus de monde! Environ 40 personnes se détendent dans l’eau très chaude qui passe sous un pont. Certains d’entre eux ont des haut-parleurs avec de la musique! Ça ressemble à une fête de début de soirée en ce samedi soir! Le panneau de danger est un peu effrayant, Je n’ose pas plonger entièrement car ça peut apparemment être mortel!
Je continue, il est maintenant 18 heures et il fait sombre. Je continue à pédaler et arrive à 20h après 100 km jusqu’à l’auberge de jeunesse, où Sanaz est arrivée plus tôt et a commencé à préparer le dîner!

  • Jour 326 (dimanche 14/5)
    Jour de pause à Rotorua (0 km)

Nous marchons à travers la ville, en commençant par le parc Kuirau, seul parc public géothermique de Nouvelle Zélande avec beaucoup d’activité géothermique en vapeur, sifflante et bouillante. L’air a une odeur terrible comme il est plein de soufre. Toutes les sources sont protégées par des clôtures en bois. C’est très impressionnant avec toute la vapeur qui sort, les grosses bulles à la surface de l’eau ou de la boue. Et les différentes nuances de jaune à l’orange ou rouge sont belles à voir.
Après cela, nous continuons vers un quartier maori: le village d’Ohinemutu. C’est le foyer de la tribu Ngati Whakaue, qui a offert les terrains sur lequels la ville de Rotorua a été construite. Ils l’ont choisi à l’origine en 1350 pour sa localisation au bord du lac et de l’énergie géothermique abondante, utilisée pour la cuisson, se baigner et se chauffer. Il y a quelques bâtiments traditionnels d’architecture maorie et une église anglicane en bois (achevée en 1914). L’extérieur est de style Tudor, mais l’intérieur a une forte influence Maorie, décoré de sculptures maories, de tukutuku (panneaux tissés), de volutes peintes et de vitraux. L’église est entourée de tombes peintes tout en blanc.
Nous marchons sur le gazon près du rivage, où l’on voit un pukeko et sur le lac, nous voyons le vieux bateau à aubes Lakeland Queen, rentrer au port de sa croisière quotidienne à l’heure du café.
Puis nous nous dirigeons vers les bords du lac. Ce dimanche se tient le marché Soundshell sur une étendue d’herbe. Nous le traversons et déjeunons rapidement avec des hot-dogs + frites (que nous partageons un peu avec les nombreuses mouettes!) Et une excellente crème glacée.
Après cela, nous longeons le lac sur un chemin. Il est intéressant avec plusieurs panneaux d’information sur la faune et la flore principalement. Il contourne le parcours de golf de Motutara jusqu’à Sulphur Point. On peut encore voir quelques endroits avec une activité géothermique, toujours avec une mauvaise odeur!
Il y a aussi un sanctuaire de la faune pour les oiseaux sauvages.
Sur notre chemin, sur un parking, nous voyons un DUKW, plus connu comme duck (canard), i.e. un véhicule amphibie de la seconde guerre mondiale qu’ils utilisent pour certaines visites guidées dans et autour de Rotorua, très utile car il y a 11 lacs différents là-bas!
Après notre promenade, nous allons nous détendre dans les Blue Baths (=bains bleus) qui ouvrirent en 1885. Mais les bâtiments actuels en béton Art Déco ont ouvert seulement en 1933, comme écrit sur la façade. Ils ont été les premiers à offrir la baignade mixte en Nouvelle-Zélande. Au début, nous tentons d’entrer dans un petit bassin sans personne, à côté de la grande piscine. C’est impossible d’y tremper plus que nos pieds, parce que l’eau est si chaude qu’elle nous brûle presque! Après que quelques adolescents quittent l’autre petit bassin qui est moins chaud, nous nous y reposons et, enfin, je me baigne dans la grande piscine vide.

  • Jour 327 (lundi 16/5)
    Rotorua
    -> Welcome Bay (86 km)

Départ de Rotorua la malodorante avec ses gaz sulfureux d’activité géothermique. En portant à nouveau mon masque de pollution chinois, car c’est presque suffocant…
Je pédale le long du lac sur la State Highway 30. Il y a en général une large bande cyclable.
Après 20 km j’arrive aux chutes d’eau de Okere Falls, où l’une des premières centrales hydro-électriques de NZ a été construite. Il y a aussi Truit Falls, les plus hautes chutes d’eau naviguées commercialement en rafting au monde: 7 m de haut!
Ensuite, je roule 30 km à travers une forêt vallonnée. Beaucoup de grumiers me dépassent ou me croisent par, avec des remorques vides.
Ensuite, c’est la région des vergers de kiwi de Western Bay, près de Te Puke. Plein de vergers. Et c’est la saison de la récolte. Ils devraient bientôt arriver dans les supermarchés du monde entier.
Je dois m’abriter sous quelques actinidie (=arbres à kiwi) pour éviter une averse de 5 minutes. Ensuite, je pédale encore 25 km sous une légère bruine. Et j’arrive après 18 heures chez notre famille d’accueil, Philip, Helen et leurs enfants.
Sanaz est cherchée à l’arrêt de bus un peu plus tard et nous rejoint pour un excellent dîner tous ensemble.

  • Jours 328-329 (mardi-mercredi 17-18/5)
    Jours de pause à Welcome Bay (0 km)

Le temps est vraiment mauvais ces jours-ci. Le ciel est nuageux et gris et il n’arrête pas de pleuvoir fortement! Nous sommes heureux d’être les bienvenus à rester avec nos hôtes. Et Helen nous propose même de nous emmener 2 jours plus tard à Hahei, où nous pourrions visiter Hot Water Beach (une plage avec des sources d’eau chaude) et Cathedral Cove. Elle doit y aller avec la remorque, donc elle pourrait nous transporter nous et nos vélos. Nous acceptons avec plaisir!

  • Jour 330 (Jeudi 19/5)
    Welcome Bay
    Hot Water Beach Hahei/Cathedral Cove (voiture 150 km)
    Cathedral Cove/Hahei
    Thames Waikino (voiture 120 km)
    Waikino
    Thames : 58 km

Notre hôte Helen ayant prévu d’aller à Hahei ce jeudi, elle nous emmène, les vélos sont dans la remorque.
Nous faisons un premier arrêt à Hot Water Beach.
Une autre expérience unique: creusez le sable et vous obtenez un bain d’eau chaude!
2 heures de part et d’autre de la marée basse. Nous le faisons à 11h15, juste 15 minutes après la marée basse. Mieux vaut être prudent car ça peut vraiment brûler.
Ensuite, 7 km plus loin, nous marchons 25 minutes jusqu’à Cathedral Cove, où une scène des Chroniques de Narnia a été filmée. Une belle plage, pas trop fréquentée!
Sur le chemin du retour, nous déposons Sanaz avec les sacoches à un hostel de Thames, petite ville de 8’000 habitants, car ça va être trop sombre pour elle.
Mais je continue avec Helen jusqu’à Waikino.
Alors je pédale sur la nouvelle piste cyclable Hauraki, d’abord à travers les gorges Karangahake, à travers un tunnel long de 1km. Puis, à travers des terres agricoles. Après 35km, à Hikutaia je ne trouve plus la piste cyclable, de retour sur la route, moins plate, droite et peu fréquentée, en fait plus excitante!

  • Jour 331 (vendredi 20/5)
    Thames
    -> Coromandel Town (59 km)

Dernière étape avant Auckland.
Dernier vrai jour de vélo.
Une soixantaine de kilomètres le long de la côte de la péninsule, longeant le golfe Hauraki.
Une trentaine de km plutôt plats d’abord puis les collines de Kereta: 3 cotes bien raides qui s’enchaînent…
Nous franchissons la dernière quand le soleil se couche. Et longeons la baie du port de Coromandel avec un superbe coucher de soleil.
A propos, cette péninsule de la Nouvelle Zélande s’appelle ainsi à cause du vaisseau HMS Coromandel, le premier bateau à débarquer des colons dans cette région en 1820, lui-même portant le nom de la côte de Coromandel en Inde (en face du Sri Lanka).
La météo fut plus que clémente, pour une fois pas de pluie!
Nous fêtons dans une chambre de motel confortable !

  • Jour 332 (samedi 21/5)
    Jour de pause à Coromandel Town (1 km)

La météo fut clémente la veille pour la dernière étape à vélo, contrairement à ce samedi avec d’innombrables averses et une mer agitée qui a engendré l’annulation du seul ferry pour Auckland
On nous annonce aucune place pour les vélos dans le véhicule de remplacement.
Nous sommes bloqués et contraints de rester 24h de plus ici. En attendant le ferry du lendemain…
Nous quittons notre confortable chambre de motel pour un hostel aux tarifs plus abordables.

  • Jour 333 (dimanche 22/5)
    Coromandel Town Waiau Falls (25 km)
    Coromandel Town -> Auckland (navette 167 km)

Le ferry est prévu à 16h30.
Quand nous voulons réserver nos billets par téléphone, on nous dit qu’il est annulé à nouveau!
Nous pensions que le temps s’était amélioré. Ça semble mieux là où nous sommes, mais peut-être pas en pleine mer…
Quoi qu’il en soit, ça fait vraiment chier car le prochain ferry est le samedi suivant, 1 jour après nos vols retour!
Nous décidons donc d’aller à l’office de tourisme pour obtenir plus d’informations.
Le personnel nous dit qu’il y a une navette de remplacement sans beaucoup de place pour les bagages et ne peut pas nous assurer que nous pouvons réserver avec nos vélos dans un premier temps. Puis elle dit que ce devrait être bon.
C’est assez stressant. Nous n’avons pas envie de redescendre à vélo vers le Sud jusqu’à Thames pour prendre un bus!
En attendant, nous laissons nos affaires dans un restaurant et roulons en début d’après-midi vers des chutes d’eau. Elles sont sur la route 309, qui devient une route sinueuse en graviers après 10km.
Nous passons aussi devant une sorte de ferme avec plus de 100 sangliers qui courent partout! Il y a un gars, appelé Stu, qui élève et prend soin de chacun d’eux, comme animaux de compagnie! Je suis surpris tout comme Sanaz. Elle reçoit même de lui un marcassin dans ses bras! Il nous dit qu’ils sont originaires de France, des Pyrénées!
Nous continuons jusqu’à ce que les chutes d’eau Waiau. Ce sont de jolies chutes d’eau de 6m de haut. Il fait malheureusement trop froid pour se baigner, ce que les gens font habituellement souvent en été. Nous ne restons pas longtemps parce que le temps se gâte à nouveau. Nous ne pouvons pas échapper à une averse sur le chemin du retour, en descendant. Et il n’y a nulle part pour se mettre à l’abri, dans la forêt. Nous revenons mouillés à 14h30 au restaurant où je mange la spécialité locale: les moules vertes de NZ. Ces moules sont beaucoup plus grandes que celles auxquelles on est habitué en Europe, elles peuvent faire jusqu’à … 24cm de long!
À 16 heures, nous sommes heureux de pouvoir monter dans la navette et quitter Coromandel.
3 heures plus tard, nous arrivons au centre-ville d’Auckland. Nous sommes accueillis par un ami de Sanaz, Hesam. Lui et sa femme, Bita, nous accueilleront pour une paire de nuits dans leur maison d’un quartier résidentiel, à l’ouest d’Auckland.

  • Jours 334-337 (lundi 23/5 – jeudi 26/5)
    Jours de pause à Auckland

Après deux jours, nous déménageons dans une zone plus centrale d’Auckland. Nous sommes accueillis par un adorable couple de NZ/GB, Ritchie & Janine. Ritchie est un cycliste passionné et un aventurier. Il a beaucoup voyagé et sait ce que c’est. Ce sont d’excellents hôtes pour nos dernières nuits à l’étranger.
Nous ne faisons pas grand-chose, sinon préparer les bagages pour le vol, essayer de vendre le vélo de Sanaz et résoudre quelques soucis pour l’avenir…


Sentiment général sur la Nouvelle-Zélande

C’était l’objectif initial de mon voyage. Je rêvais de voyager là-bas depuis plus de 10 ans. Je me souviens que lorsque je vivais au Royaume-Uni, j’ai acheté le guide Lonely Planet « Cycling Britain » et à part la France, l’Italie et l’Australie, le seul autre livre de cette collection était la Nouvelle-Zélande. Et je pensais que ce serait formidable d’y rouler un jour.
Contrairement à de nombreux touristes je ne suis pas venu en Nouvelle-Zélande en raison des derniers films de Peter Jackson (trilogies du Seigneur des Anneaux ou Hobbit) qui ont contribué à l’essor de l’industrie du tourisme en Nouvelle-Zélande dans la dernière décennie.
J’étais simplement attiré par l’éloignement de ce pays, ses paysages.
En effet, ce qui m’a impressionné en Nouvelle-Zélande sont les différents paysages.
Vous pouvez trouver différents types de plages, de sable doré, sable blanc ou de galets, longues ou petites criques. Vous pouvez trouver différents types de forêts, les arbres kauri, les pins, la jungle avec des fougères. Le paysage n’est presque jamais plat, très vallonné et même très montagneux avec la chaîne des Alpes, sans mentionner les volcans. Il y a quelques endroits vraiment sauvages, comme les déserts et au contraire, vous pouvez sentir l’effet de l’homme sur le paysage avec les champs de cultures ou les pâturages ou les grandes villes.
La flore est incroyable et bien conservée.
Ainsi est la faune. Que vous pouvez apprécier dans le calme. Je ne compte pas les fois où je pouvais tout simplement pédaler et écouter les perroquets chantant à côté de moi, au milieu de la jungle. Je pouvais parfois m’arrêter et il n’y avait absolument aucun bruit autour. C’était tellement incroyable. Ce pays est si paisible.
J’ai aussi apprécié l’infrastructure. Bien que les routes puissent être parfois sinueuses, elles sont de bonne qualité, avec un bon marquage.
L’infrastructure touristique est très bonne aussi. J’ai apprécié le réseau des auberges de jeunesse officielles (YHA) avec des prix modérés. J’ai aussi apprécié l’autre réseau du BBH, une autre alternative pas chère aux hôtels ou aux motels plus chers.
J’ai aussi apprécié la gentillesse des habitants. En dehors d’un policier m’arrêtant bêtement à cause de mon bâton en bois qu’il trouvait soi-disant dangereux et un chauffeur de bus têtu, je n’ai rencontré que des gens sympas. Au cours des 53 nuits en Nouvelle-Zélande, plus d’un tiers ont été passées chez des hôtes locaux, taux le plus élevé au cours de mon voyage (en dehors de l’Iran!).
Une autre chose intéressante à propos de la NZ est son identité forte. Avec seulement 4,5 millions d’habitants, ça reste un « petit » pays, dans l’ombre de l’Australie par exemple. Être si éloigné du monde occidental n’est pas nécessairement un avantage, mais je pense que cela les protège également. J’ai apprécié que la culture d’origine Maori soit respectée. Je trouve intéressant qu’ils la considèrent comme une langue officielle, ainsi que la langue des signes!

A l’inverse, ce que je regrette un peu est le temps. Rouler en NZ en automne local (Avril et Mai) ne fut pas le meilleur moment. Bien que nous ayons été très chanceux avec la pluie, en particulier dans l’île du Sud, nous avons eu un peu froid. Aucune chance de profiter de la baignade en mer à cette saison. Cela dit, en automne, ce fut beau de voir les couleurs des arbres avec des feuilles au ton jaunâtres ou rougeâtres.

Je serais ravi de retourner en Nouvelle-Zélande, ne sais pas quand ce sera possible, car c’est vraiment éloigné. Une chose est sûre, je voudrais la découvrir pendant l’été. Ou peut-être même en hiver pour profiter des pistes de ski près de Queenstown!

2 réflexions sur “06-26/5 (D.317-337) New-Zealand #2 (North Island)

  1. Wow, what a adventure. Great read, your English writing skills are better than mine lol. But yea, congratulations on the journey my friend. Pleasure riding with you around Tekapo. Au Revoir until next time.

    J'aime

  2. Wow what a adventure. Great read, your English writing skills are better than mine lol. But yea, congratulations on the journey my friend. Pleasure riding with you around Tekapo. Au Revoir until next time.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s