07/3-04/4 (D.257-285) Australia #2

itineraire-australia2Carte détaillée / detailed map :
https://drive.google.com/open?id=1iDZwJN3BQWc0MtBntBa0hQY-jlY&usp

1 - drapeau France (for English, please scroll below)

  • Jour 257 (lundi 07/3)
    Kalgoorlie -> Cook
    -> Tarcoola (train 1200 km

itinéraire Perth - Adelaïde_large+transports.jpg

  • Jours 258-259 (mardi 08/3 – mercredi 09/3)
    Jours de pause à Adelaïde (0 km)

À bord du train Indian-Pacific, après une nuit de sommeil sur nos sièges, nous nous réveillons au milieu de nulle part, en plein milieu de la plaine du Nullarbor.
Nullarbor signifie nul (0) arbre.
C’est une vaste zone désertique avec très très peu de végétation. Juste de la brousse. Et parfois, quelques arbres qu’ils appellent FORÊT!
Le train roule doucement vers l’Est. Sa vitesse est quelque chose comme un 70 km/h constant. La voie est toute droite pendant des miles et des miles. Rien à éviter, nulle part où tourner.
Après le petit déjeuner (=Breakie en anglais Ozzie) nous nous dégourdissons les jambes avec une promenade dans Cook, où le train observe un arrêt de 45min. Pour l’entretien, remplir les réservoirs d’eau, le carburant, etc…
Seules 4 personnes résident dans cet endroit. Tous travaillent pour les trains qui passent par. Étrange!
Dans l’après-midi, après une sieste, nous explorons la classe Gold. Nous sommes une espèce tout à fait différente des voyageurs de ces wagons qui sont presque tous des retraités! Ils nous regardent tous, surpris. Et profitent de leur Champagne (leur billet bien plus cher comprend les boissons à volonté!).
Le barman nous dit que nous ne devrions pas rester là. C’est alors que nous retrouvons Jos, son collègue néerlandais qui nous avait invité à visiter et nous donne une brève explication de cette zone « VIP » du train.
Nous revenons à nos sièges, le soleil se couche à nouveau.
Il est temps de se préparer à une deuxième nuit à bord et avancer à nouveau nos montres. Le passage au fuseau horaire d’Adélaïde, 2 heures 1/2 en avance sur Perth…

Notre train arrive peu après le lever du soleil à Adélaïde.
Après quelques minutes d’attente nous récupérons nos vélos du wagon des bagages.
Nous roulons alors vers notre hôte, Gray, en traversant le CBD (centre-ville).
Nous somme surpris que ce ne soit pas Gray qui nous ouvre la porte mais Maurisa, une amie écossaise qui lui donne un coup de main pour accueillir ses hôtes, car il a dû partir à l’étranger.

Pendant notre court (2 jours) séjour à Adélaïde, nous visitons un peu de la ville. Le centre est un peu bizarre avec seulement des routes parallèles et perpendiculaires. Le jardin botanique est intéressant. Nous allons aussi à la « Fringe », le deuxième plus grand festival annuel d’arts au monde.
Il se tient principalement dans un parc à côté de la CDB et on peut voir des spectacles courts pour quelques dollars par personne, par exemple!
Adelaïde est en fait la capitale de l’Australie du Sud, son slogan, visible sur beaucoup de plaques d’immatriculations,  est « l’État Festival ».

  • Jour 260 (jeudi 10/3)
    Adélaïde -> Seaford (train 36 km)
    Seaford -> Victor Harbor (64 km)
  • Jour 261 (vendredi 11/3)
    Victor Harbor -> Langhorne Creek (78 km)
  • Jour 262 (samedi 12/3)
    Langhorne Creek -> Meningie (43 km)

Nous quittons Adelaïde en train pour gagner du temps. Nous arrivons au terminus de la ligne, Seaford, avant 15 heures.
Nous sommes maintenant à environ 60km de Victor Harbor, une ville côtière de 15’000 habitants.
Nous continuons à pédaler sur la « Main S Road »/B23. C’est assez plat jusqu’à Aldinga, puis ça grimpe à 200 m de hauteur pour passer à côté du Mount Terrible Gully. Nous avons rencontré à nouveau Pascal qui roule avec nous pendant quelques kilomètres. Il va alors tourner à droite vers Myponga et le Cap Jervis.
Tandis que nous continuons à rouler sur la Hindmarsh Tiers Road, à travers quelques champs et forêts tranquilles. Après avoir passé le mont Billy (alt=200m), nous pédalons jusqu’à Victor Harbor et arrivons chez nos hôtes charmants, John et Lynn, qui nous ont attendu pour partager le dîner.

Le lendemain, John roule avec nous pour les premiers kilomètres. Il nous emmène à Granite Island. Là, une chaussée mène à l’île. Un tram tiré par un cheval emmène les touristes pour une visite sur l’île.
Nous pédalons le long de la côte sur une piste cyclable agréable jusqu’à Goolwa, via quelques petites villes (Port Elliot, Middleton). Ensuite, nous avons 28 kilomètres vélo à l’intérieur des terres pour contourner des bras de la rivière Lower Murray, jusqu’à Milang sur le lac Alexandrina. Encore 15 km et nous arrivons à Langhorne Creek, en plein dans une région viticole agréable, où nous plantons notre tente sur l’aire de camping gratuite dont beaucoup de personnes nous ont recommandé. Pendant la nuit, nous sommes un peu effrayés par les bruits des opossums dans les arbres au-dessus de nos têtes!

Le samedi, nous allons vers Wellington, toujours le long du lac Alexandrina.
Nous laissons les arbres d’eucalyptus sans koalas pour la route avec très peu de trafic en ce samedi midi d’un long week-end (pour cause de course hippique Adelaide Cup).
Nous avons une bonne vitesse moyenne de 18,5 km/h avant le ferry à Wellington.
Nous roulons encore 10 km vers Meningie.
Mais le fort vent de face (encore une fois) nous épuise et nous décourage.
Sanaz arrête une camionnette. Steven et Cara, 2 jeunes Australiens de McLaren Vale nous prennent à bord pour les derniers 35 km jusqu’à Meningie.
Nous trouvons une chambre bonmarché (45 AUD) au pub.
Et sommes gâtés avec (un autre) magnifique coucher de soleil sur le lac Alfred.

  • Jour 263 (dimanche 13/3)
    Meningie -> Salt Creek (61 km)
    Salt Creek -> Kingston SE (voiture 83 km)
  • Jours 264-265 (lundi 14 et mardi 15/3)
    Jours de pause à Kingston SE (0 km)

Ce devrait être une étape de 140 km le long du Coorong et de l’océan jusqu’à Kingston SE.
Il y a 2 villes appelées Kingston en Australie, donc celle-ci a le suffixe SE, signifiant Sud-Est, pour la différencier.
La route est bonne, mais nous devons à nouveau lutter contre du vent de face. Cela nous rend épuise. Nous pensons que nous n’y arriverons pas avant la tombée de la nuit. Nous décidons alors que nous nous arrêterons à Salt Creek où il y a un restoroute et où nous pourrions dormir.
Mais juste avant d’arriver là, je fais un malaise et m’évanouis.
Sanaz prend soin de moi et trouve une mère et sa fille à bord d’un pick-up qui nous prennent à bord et nous conduisent jusqu’à l’hôpital. La voiture suivante est un autre habitant de la région qui rentre d’un triathlon à Victor Harbor. Il charge nos vélos sur sa remorque.
Je vais passer la nuit à l’hôpital. Je découvrirai plus tard, à mon retour en France que cela me coutera plus de 2’000 dollars, heureusement pris en charge par mon assurance AVI!

Le chauffeur qui a pris nos vélos les a laissés dans sa maison de vacances. Dont il nous a donné les clés, ce qui nous permet d’y rester. Nous allons donc passer 2 jours, pour être sûr que je récupère. La petite ville de Kingston SE (1’400 habitants seulement!) est agréable avec des choses à voir, en particulier son front de mer, Larry, un homard géant de 17m de haut ou un vieux phare datant de 1868!

20160313_205413_Pano.jpg

  • Jour 266 (mercredi 16/3)
    Kingston SE -> Robe (52 km)
  • Jour 267 (jeudi 17/3)
    Robe -> Millicent (104 km)
    Millicent -> Mount Gambier (camionnette 20 km)
  • Jour 268 (vendredi 18/3)
    Mount Gambier -> Portland & Portland -> Warrnambool (auto-stop 100 + 99 km)

Après 2 jours de repos nous nous sentons tous deux mieux et roulons à nouveau vers le port de pêche et la prochaine ville de la Limestone Coast: Robe.
Nous partons seulement dans l’après-midi comme l’étape est assez courte et plate sur l’autoroute des ports du Sud (Southern Ports Highway). Le paysage est varie entre région viticole, champs, forêt exploitée pour le bois. De temps en temps, nous pouvons voir des kangourous sauter. Nous logeons dans un vieux pub, le Caledonian Inn, où c’est curieusement très calme en ce jour de St Patrick, malgré avoir vu des drapeaux irlandais sur la route.

Le lendemain est une étape plus longue. Enfin, nous profitons d’un vent de dos. Cela nous aide à rouler rapidement le long des lacs Eliza, St Clair et George. Il y a très peu de trafic. Nous pouvons même faire une pause casse-croûte sur la bande d’arrêt d’urgence! Certains panneaux avertissent des wombats, un marsupial terrestre qui peut courir jusqu’à 40km/h, et peser jusqu’à 35 kg. Percuter l’un d’eux cause habituellement de sérieux dommages à une voiture. Nous n’en voyons que des morts, car ce sont des animaux nocturnes.
Nous traversons Millicent, une ville de 5’000 habitants à 18 heures, faisons rapidement quelques courses à l’épicerie du coin. Ensuite, nous pédalons encore 15 km pendant environ une heure sur la B1 et comme nous sommes fatigués, après plus de 100 km, nous nous faisons emmener pour les derniers 30km dans un fourgon Renault Master neuf de 2 jeunes Australiens qui rentrent de bricolage. Ils nous déposent à l’entrée de Mount Gambier, la deuxième ville la plus peuplée d’Australie Méridionale  avec 29’000 habitants. Nous roulons vers l’ancienne prison transformée en auberge de jeunesse. Malheureusement, c’est complet, nous ne pouvons pas passer la nuit en prison! Nous choisissons donc de rester dans un vieux pub (1882!) qui offre également un hébergement bonmarché, l’hôtel Mac’s. Il y a aussi un buffet et de la bière pas chers!

Le lendemain est un jour nuageux, venteux et assez froid. Après avoir subi une averse dans les magnifiques jardins de la grotte (Cave Gardens), et avoir jeté un coup d’œil au voilier Lady Nelson -construit en 1799- nous sortons de la ville et de trouvons de la place dans le fourgon de Cory, un peintre qui rentre d’un chantier et rentre à Nelson, première ville de Victoria, un nouvel État où nous entrons par la tranquille route C192. Nous convenons de partager les frais de carburant et il continue jusqu’à Portland, un petit port industriel. Nous sortons de la ville prenons un déjeuner rapide à une station-service avant l’embranchement de l’autoroute A1. C’est là que nous arrivons à nous faire emmener par Lisa, une enseignante qui a terminé sa semaine et rentre chez elle à Warrnambool, 100 km plus à l’Est. Elle est très sympathique et nous permet même de visiter la région lorsqu’elle nous emmène à Port Fairy, un agréable petit port de pêche, ou la Réserve Naturelle de Tower Hill, 1er parc national de Victoria, qui se trouve à l’intérieur d’un volcan éteint, formé il y a 30’000 ans. C’est là où nous allons voir nos premiers wallabies et même un koala, qui fait une sieste sur une branche d’un eucalyptus!
Nous arrivons à Warrnambool après 18 heures. Nous recherchons plusieurs logements, mais ils sont soit complets soit trop cher. Nous finissons dans un autre pub qui propose des chambres bon marché.

  • Jour 269 (samedi 19/3)
    Warrnambool -> Apollo Bay (151 km)
  • Jour 270 (dimanche 20/3)
    Apollo Bay -> Geelong (139 km)
    Geelong -> Melbourne (bus & métro 74 km)

Pendant le WE, je vais pédaler un des clous de l’Australie et de ce voyage: la Great Ocean Road.
Tout seul, puisque Sanaz a décidé de prendre le train et de célébrer le Nouvel An iranien avec son amie à Melbourne.
Je sors de Warrnambool et suis l’autoroute Princes Highway (A1) pendant 10 km.
Commence alors la Great Ocean Road (B100). Au début, pendant 37 km, elle traverse les champs en longues lignes droites et routes ennuyeuses. Le temps est venteux et le ciel est nuageux. Je ressens quelques gouttes de pluie tombant à un moment donné, mais pas trop. À Peterborough, je commence à pédaler les 30km le long de la côte.
Je vais passer la baie des îles, la baie des Martyrs, le dénommé « London Bridge » et, enfin, l’attraction principale, les Douze Apôtres, ces gros rochers façonnés par les vagues et qui se dressent dans l’océan.
Il est 18 heures lorsque la route va à nouveau à l’intérieur des terres sur des collines. Je pédale 1 heure de plus puis me fais emmener dans une camionnette conduite par 2 jeunes touristes en visa travail-vacances de France et d’Allemagne. Ils me déposent 29 km plus loin à Lavers Hill à l’intersection avec la route C155.
Il est presque 20 heures et il commence à faire nuit mais comme je ne peux pas trouver un endroit calme pour planter ma tente dans la forêt je continue à vélo à travers le parc national Great Otway pour encore 50 km jusqu’à Apollo Bay. Après avoir pédalé 151 km, j’y arrive à 22h30. La réception de l’auberge de jeunesse est déjà fermée, donc je vais rester dans le dortoir d’un pub. Enfin, suite aux ronflements bruyants de l’autre hôte je vais même dormir sur le canapé du salon!

Le lendemain est aussi une longue étape avec 139 km. Pédaler jusqu’à Melbourne serait trop long et la dernière partie est peu intéressante, je vais donc prendre les transports en commun depuis Geelong.
La route longe la côte presque tout le long. Je traverse certaines forêts qui ont brûlé récemment. Étrange de penser que les incendies peuvent se produire dans un endroit juste à côté de l’océan, alors le temps n’est pas si bon. Je longe aussi de nombreuses et belles plages que les surfeurs affectionnent.

20160319_180149_Pano.jpg

  • Jours 271-274 (lundi 21 à jeudi 24/3)
    Jours de pause à Melbourne (0 km)

Nous visitons Melbourne, une ville bien plus grande qu’Adelaïde ou même Perth. Nous participons à un free tour dont nous perdons même le groupe après 2 heures!
La ville, malgré son urbanisme typiquement australien avec des gratte-ciels au centre et une banlieue assez étendue autour a la réputation d’être assez européenne. En effet, on sent un côté plutôt hipster, artistique et un peu tranquille. Nous sommes amusés de voir comment le système de vélo en libre-service (genre Vélib) s’adapte à la réglementation du pays qui oblige les cyclistes à porter un casque. Pour la modique somme de 5 AUD (4€) on peut acheter un casque dans les épiceries d’une chaîne très répandue (7 Eleven). Les utilisateurs du service ne sont pas les seuls à en porter, beaucoup de cyclistes qui ont leur propre vélo portent eux-mêmes ces casques bleus à prix réduits!
Nous profitons aussi que ce soit le festival du film français, organisé par l’alliance française locale pour aller voir des films très récents, en VFST s’il-vous-plaît!

  • Jour 275 (vendredi 25/3)
    Melbourne -> Albury (train 305 km)
    Albury -> Albury (36 km)
  • Jour 276 (samedi 26/3)
    Albury -> Yerong Creek (88 km)
    Yerong Creek -> Wagga Wagga (voiture 0 km)
  • Jour 277 (dimanche 27/3)
    Jour de pause à Wagga Wagga (0 km)

Nous sommes restés un peu plus longtemps que prévu à Melbourne alors nous sautons une partie en prenant le train jusqu’à Albury, une intéressante ville de 45’000 habitants.
Après notre arrivée et le check-in à l’auberge de jeunesse qui est en fait un camping, nous pédalons à travers de la ville. Nous voulions aller faire du kayak sur la rivière, mais l’eau est polluée et il est interdit de louer un kayak!
La ville possède un riche patrimoine avec de nombreux anciens bâtiments à voir, un patrimoine que nous avons découvert dès que nous sommes arrivés à la gare, construite en 1881 dans le style « italianisant ».

Le lendemain, nous pédalons vers Wagga Wagga, la prochaine grande ville. Son nom vient à l’origine de l’aborigène signifiant corbeau. Le fait que « Wagga » soit répété signifie le pluriel, donc « corbeaux ».
Nous roulons sur la route olympique, nommée ainsi en l’honneur d’être une partie du chemin de la flamme olympique vers Melbourne pour les Jeux olympiques d’été de 1956!
La route est très plate et va généralement tout droit vers le Nord. Nous nous arrêtons après 19heures à Yerong Creek, où nos hôtes viennent nous chercher et nous épargner 45 kilomètres supplémentaires jusqu’à chez eux. Le vent de face nous a ralentis, encore une fois…

Le dimanche (de Pâques) nous partageons pas mal de temps avec cette famille nombreuse. Je joue au tennis avec leur fils, Israël, Monique la maman, nous fait faire un tour de la ville et du campus et nous terminons cette belle journée, en allant vers le lac Albert et nous initions au ski nautique, pas très conculant!

  • Jour 278 (lundi 28/3)
    Wagga Wagga -> M31/A20 Junction (50 km)
    M31/A20 Junction -> Canberra (car 209 km)
  • Jour 279 (mardi 29/3)
    Jour de pause à Canberra (0 km)

Nous quittons nos charmants hôtes, pédalant vers l’autoroute M31. Notre route, l’autoroute Sturt (A20) est plate, à part une colline.
À 15 heures, lorsque nous arrivons sur l’autoroute, qui est interdite aux vélos, nous espérons trouver un véhicule qui nous emmènerait vers Canberra. Il y a une aire de repos quelques hectomètres plus loin. Nous y voyons un pick-up et leur demandons de nous prendre, mais il n’y a pas assez d’espace pour nos deux vélos.
Nous essayons de faire du stop pendant plusieurs minutes, mais personne ne s’arrête. Jusqu’à ce que notre sauveur, Bill, s’arrête.
Il a un 4×4 transportant du bois. Et juste assez d’espace pour nos vélos et nos bagages. Nous roulons avec plaisir avec lui pendant près de 3 heures!
Il nous dépose à l’université, où nous rencontrons notre hôte, Jesper, un étudiant allemand en programme d’échange. Nous rentrons chez lui, sur un autre campus, un peu en dehors de la ville. Une chose amusante est que les bus de ligne à Canberra ont un porte-vélos à l’avant pour le transport de bicyclettes, un maximum de 3 chacun!20160328_195733_HDR.jpg

Nous passons une journée à visiter un peu Canberra, la plus grande ville non côtière de l’Australie avec une population de 380’000. C’est une ville étrange, construite pour l’administration du gouvernement, depuis qu’elle a été sélectionnée en 1908. 2 architectes américains (Monsieur et Madame Griffin!) ont dessiné des plans avec des figures géométriques telles que des cercles, des hexagones et des triangles. Le lac Griffin, nommé en l’honneur de Monsieur, divise un peu la ville en deux.
Nous allons au-dessus de la colline du Parlement et de marcher dans la petite CDB.
Nous sommes surpris par le fait que Canberrans semblent avoir un civisme assez fort. Par exemple, avant de traverser la route sur un passage piétons, presque toutes les voitures vont arrêter et attendre que les piétons passent!

  • Jour 280 (mercredi 30/3)
    Canberra -> Moss Vale (train 182 km)
    Moss Vale -> Wollongong (bus 80 km)

    Wollongong -> Woonona (32 km)
  • Jour 281 (jeudi 31/3)
    Jour de pause à Woonona (Wollongong) (0 km)

Nous roulons vers le centre-ville et le long du lac jusqu’à la gare. En effet, nous quittons Canberra en train. C’est obligatoire sur ce NSW Trainlink de mettre nos vélos dans des cartons, une exigence que nous n’avions jusqu’à présent pas encore vue sur les autres trains en Australie. La compagnie de train est censée fournir un carton, mais ce mercredi, ils en manquent et les 2 derniers cartons qu’ils nous donnent ne sont pas assez grands. Ils disent donc tout d’abord que, par conséquent, nous ne pouvons pas prendre le train avec nos vélos! Après avoir insisté ils nous laissent aller avec un peu de nos vélos qui dépassent des cartons…
Le voyage dure 2 heures jusqu’à ce Moss Vale. De là, nous prenons un car jusqu’à Wollongong.
Le bus roule à travers le parc national de Macquarie Pass, sur une route très sinueuse mais pittoresque!
Nous arrivons au terminus après 16 heures. Je prends 40 minutes pour remonter les vélos et nous pouvons alors rouler 12 km, jusqu’à chez nos hôtes Patricia & Dave. Dans la soirée, nous nous joignons à eux pour une réunion/dîner du Lion’s Club local!20160330_173903_Pano.jpg

Jour de pause à Woonona, Nouvelle-Galles du Sud.
Nous apprécions une belle promenade avec notre hôte Dave le long de la côte où l’on peut voir de nombreux surfeurs sur les vagues de la mer de Tasman.
La nuit dernière, à seulement 40 km d’ici, un collègue de notre hôte Patricia a sauvé la vie de son ami de 22 ans, surfant au crépuscule et attaqué par un requin, gravement blessé…
Après la promenade, je vais nager mais pas trop au large!
Dans la soirée, nous cuisinons et partageons un dîner avec nos hôtes.

  • Jour 282 (vendredi 01/4)
    Wollongong
    -> Bundeena (61 km)
    Bundeena
    -> Cronulla (ferry 3,5 km)
    Cronulla
    -> Sydney (train 28 km)
  • Jours 283-284 (samedi 02 & dimanche 03/4)
    Jours de pause à Sydney (0 km)
  • Jour 285 (lundi 4/04)
    Sydney -> Christchurch

Nous avons attendu que notre ami Alastair nous rejoigne. Il a pris le train de Sydney à Wollongong.
Il nous rejoint à 11 heures.
Nous nous dirigeons vers Sydney -pour notre dernière jour de vélo en Australie- avec lui. Il a déjà pédalé sur cette route, avec son vélo de route par le passé. C’est le « Grand Pacific Drive« . Nous roulons le long de la côte, tout d’abord, en passant le «Sea Cliff Bridge» inauguré en 2005, que vous avez probablement déjà vu dans une publicité TV pour voiture, comme celle-ci. Ensuite, la route monte vers le Parc National Royal (datant de 1879). C’est beau, très calme avec peu de trafic.20160401_162152.jpgNous arrivons à Bundeena à 18 heures juste avant que parte le ferry. Bon timing! Ce qui nous fait gagner 1 heure, sinon nous aurions dû attendre le prochain! Traverser le bras de mer de « Port Hacking » nous prend environ 25 minutes. Puis nous allons au tout proche terminus de métro de Sydney.
Il nous faut 1 heure sur la ligne T4 pour nous rendre au centre, à Martin Place. De là, nous pédalons jusqu’à l’appartement d’Alastair, traversant la piste cyclable du Sydney Harbour Bridge qui offre une vue magnifique sur la ville, 50 m au-dessus du niveau de la mer!

Pendant nos 2 jours de pause à Sydney, nous nous joignons à un autre Free Tour pour visiter le quartier ancien de « The Rocks« , où arrivèrent les premiers colons depuis le Royaume-Uni. Nous faisons également un parcours accro-branches au zoo de Taronga, marchant au-dessus des animaux dans les arbres! Et bien sûr, nous nous promenons à l’Opéra, où une cérémonie de la communauté grecque a lieu. L’Australie accueille 380’000 citoyens d’origine grecque, ce qui en fait l’une des plus grandes communautés grecques dans le monde.

Réveil tôt et appels téléphoniques aux services d’immigration néo-zélandais dans une tentative désespérée d’obtenir le visa de Sanaz.
Après un courriel et un appel téléphonique le miracle a lieu, elle l’obtient moins de 5 heures avant le check-in à l’aéroport.
Donc, nous allons remballons et rangeons à nouveau tout dans nos cartons.
Et réservons nos prochains vols en dernière minute!
Un supposé taxi maxi que nous avons réservé arrive. Il est trop petit pour nos bagages et vélos!
Un autre arrive 10 minutes plus tard, assez grand, ouf!
Il est temps de rouler et nous enregistrer.
Good bye Australie, Kia Ora-Nouvelle-Zélande, dernière étape de cet incroyable voyage!
20160402_175326.jpg


GB

  • Day 257 (Monday 3.07)
    Kalgoorlie
    -> Cook -> Tarcoola (1200 km)
     
  • Days 258-259 (Tuesday 3.08 – Wednesday 3.09)
    Days off in Adelaïde (0 km)

Onboard of the Indian-Pacific, after a night sleep on our seats we wake up in the middle of nowhere, well in the middle of the Nullarbor plain.
Nullarbor meaning null (0) tree.
It is a vast desert area with very very few vegetation. Just bush. And sometimes a few trees they would call FOREST !
The train goes smoothly towards East. Its speed is something like a constant 70 km/h. The track is just straight for miles and miles. Nothing to avoid, nowhere to turn.
After breakfast (=breakie in Ozzie English) we enjoy a walk through Cook, where the train stops for a 45mins stop. For service, water, etc…
Only 4 persons are residents of this place. All working for the passing-by trains. Strange!
In the afternoon, after a nap, we walk to the Gold carriages. We are quite a different species of the local travelers who are almost all retired! They all stare at us, surprised. And enjoying their Champagne (their expensive ticket include unlimited drinks!).
The barman tells us that we should not be there. Just then, we meet again Jos, his Dutch colleague who gives us a quick chat and explanation of this « VIP » area of the train.
We go back to our seats, the sun sets again.
Time to prepare for a second night onboard and change again our watches. Switching to Adelaide time zone, 2.5 hours ahead of Perth time zone…

Our train arrives short after sunrise in Adelaide.
After a few minutes waiting, we get back our bicycles from the luggage wagon.
Then we cycle to our host, Gray, passing through the CBD (Central Business District i.e. the city center).
We are surprised that it is not Gray who opens us the door but Maurisa, a Scottish friend of his who helps taking care of his guests, as he had to go abroad.

During our short (2 days) stay in Adelaide we visit a bit of the city. The center is a bit bizarre with parallel and perpendicular roads only. The botanical garden is interesting. We also go to the Fringe, the world’s second-largest annual arts festival.
It mainly takes place in a park beside the CBD and you can see some short shows for a few dollars per person, for example!
Adelaide is actually the capital of South Australia which slogan, that you can read on many car license plates, is “the Festival State”.

  • Day 260 (Thursday 3.10)
    Adélaïde -> Seaford (train 36 km)
    Seaford -> Victor Harbor (64 km)
     
  • Day 261 (Friday 3.11)
    Victor Harbor -> Langhorne Creek (78 km)
     
  • Day 262 (Saturday 3.12)
    Langhorne Creek
    Meningie (43 km)

We leave Adelaide with the train to save some time. We arrive at the end station of the metropolitan line Seaford before 3pm.
We are now about 60km away from Victor Harbor, a 15’000 coastal city.
We keep cycling on the “Main S Road”/B23. It is rather flat until Aldinga, then climbs to 200m high to pass next to Mount Terrible Gully. We have met again Pascal who cycles with us for a few km. He will then turn right towards Myponga and Cape Jervis.20160310_164718_Pano.jpg
We keep cycling on Hindmarsh Tiers Road, through some quiet forests and fields. After passing Mount Billy (alt=200m), we cycle down to Victor harbor and arrive at out lovely hosts John and Lynn who waited for us for dinner.

The next day, John cycles with us for the first kilometers. He takes us to Granite Island. There, a causeway leads to the island. A horse drawn tram takes tourists on a tour on the island.
We cycle along the coast on a nice cycling path until Goolwa, through some little cities (Port Elliot, Middleton). Then we cycle 28km inland to go around the arms of the Lower Murray river, until Milang on Lake Alexandrina. Another 15 km and we arrive at Langhorne Creek, in a nice wine producing region, where we pitch our tent on the free campground many persons told us about. During the night we are a bit scared by the noises of the possums in the trees over our heads!

On Saturday, we head towards Wellington, still along Alexandrina Lake.
We leave the eucalyptus trees without koalas for the road with very few traffic on this Saturday noon of a long weekend (Adelaide Cup horse race).
We have a good average speed of 18.5 km/h before the ferry in Wellington.
We cycle another 10km towards Meningie.
But the strong headwind (again) makes us exhausted and discouraged.
Sanaz stops a van. Steven and Cara, 2 young Aussies from McLaren Vale give us a 35km lift until Meningie.
We find a cheap (45 AUD) room at the pub.
And are blessed with (another) wonderful sunset over Alfred Lake.

  • Day 263 (Sunday 3.13)
    Meningie -> Salt Creek (61 km)
    Salt Creek -> Kingston SE (car 83 km)
  • Days 264-265 (Monday 3.14 – Tuesday 3.15)
    Days off in Kingston SE (0 km)

This should be a leg of 140km along the Coorong and the ocean until Kingston SE.
There are 2 cities called Kingston in Australia, so this one has SE in the end, standing for South East, to differentiate it.
The road is good but we are again facing head wind. This makes us exhausted. We reckon we won’t make it before the night falls. We think we will stop at Salt Creek where there is a roadhouse and where we could sleep.
But just before arriving there I get dizzy and vanish.
Sanaz takes care of me and finds a mother and her daughter driving a pick-up who take us onboard and will give us a lift until the hospital. The next car is another local who comes back from a triathlon in Victor Harbor. He takes our bicycle on his trailer.
I will spend the night at the hospital. I will find out later, once back in France that this will cost me over 2’000 AUD, fortunately paid by my health insurance AVI.

The driver who took our bicycles has left them in his holiday house. And given us the keys, allowing us to stay there.  So we will stay 2 days, making sure that I recover. The small city of Kingston SE (1’400 inhabitants only!) is nice with some things to see, including its waterfront, Larry, a giant 17m high lobster or an old lighthouse dating from 1868! 

  • Day 266 (Wednesday 16)
    Kingston SE -> Robe (52 km)
     
  • Day 267 (Thursday 3.17)
    Robe -> Millicent (104 km)
    Millicent -> Mount Gambier (camionnette 30 km)
     
  • Day 268 (Friday 18)
    Mount Gambier -> Portland & Portland -> Warrnambool (auto-stop 100 + 99 km)

After 2 days off we both feel better and cycle again towards the next fishing port and city of the Limestone Coast: Robe.
We leave in the afternoon only as the leg is rather short and flat on the Southern Ports Highway. The landscape is made of some wine region, some fields, some forest they take the wood from. From time to time we can see some kangaroos jumping. We stay in an old pub, the Caledonian Inn, where it is curiously very quiet on this St Patrick’s Day, despite having seen some Irish flags on our way.

The next day is a longer leg. We are at last enjoying tail wind. This helps us cycling quickly along the lakes Eliza, St Clair and George. There is very few traffic. We can even have a snack break on the shoulder! Some signs warn about wombats, a solid, ground-dwelling marsupial that can run at 40km/h and weigh up to 35kg. Hitting one usually cause damage to a car. We only see some dead ones, as they are nocturnal animals.
We pass Millicent, a city of 5’000 inhabitants at 6pm, doing some quick shopping at the local grocery. Then, we cycle 15km more for about an hour on the B1 and as we get tired, after more than 100km, we get a lift of 30km in a new Renault Master van of 2 young locals who come back from some DIY job. They drop us at the entrance of Mount Gambier, the second most populous city in South Australia with 29’000 inhabitants. We cycle towards the old jail which now is offering accommodation. Unfortunately it is fully booked, so we can’t spend the night in prison! So we chose to stay in an old pub (1882!) that also offers cheap accommodation, the Mac’s Hotel. It also offers cheap food and beer!

The next day is a cloudy, windy and pretty cold day. After we suffered a rain shower at the beautiful cave gardens, and we had a look at the Lady Nelson –a sailing vessel built in 1799-we cycle out of town and manage to get a lift in the van of Cory, a painter who comes back from a job and goes to Nelson, first city of Victoria, a new State we are entering on the quiet road C192. We agree to share the fuel expenses and he continues until Portland, a small industrial harbor. We cycle out of town and have a quick lunch at a petrol station before the junction of highway A1. That is where we get another lift from Lisa a teacher who finished her week and drives back home to Warrnambool, 100km to the East. She is very friendly and even lets us visit the area when she takes us to Port Fairy, a nice fishing harbor, or the Tower Hill Wildlife Reserve, Victoria’s 1st National Park, which sits inside an extinct volcano formed 30’000 years ago. This is where we will see our first wallabies and even a koala, having a nap on a branch of an eucalyptus!
We arrive in Warrnambool after 6pm. We look for several accommodations but they are either fully booked or too expensive. We end up in another pub that offers cheap rooms.

  • Day 269 (Saturday 19)
    Warrnambool -> Apollo Bay (151 km)
     
  • Day 270 (Sunday 20)
    Apollo Bay -> Geelong (139 km)
    Geelong -> Melbourne (bus & metro 74 km)

During the WE, I will cycle one of the highlight of Australia and this trip: the Great Ocean Road.
On my own, as Sanaz decided to get the train and celebrate the Iranian New Year with her friend in Melbourne.
I cycle out of Warrnambool and follow the Princes Highway (A1) for 10km.
Then starts the Great Ocean Road (B100). At first during 37 km it goes through the fields on some long straight and boring roads. The weather is windy and the sky is cloudy. I feel some rain drops falling at some point, but not too much. At Peterborough I start to cycle 30km along the coast.
I will pass the Bay of Islands, the Bay of Martyrs, the so-called “London Bridge” and finally the main attraction, the Twelve Apostles, those big rocks shaped by the waves and standing in the ocean.
It is 6pm as the road goes inland again into some hills. I cycle 1 hour and get a lift from a van driven by 2 young Working-Holiday visa tourists from France & Germany. They drop me 29km further at Lavers Hill at junction with the road C155.
It is almost 8pm and it is getting dark but I as I can’t find any quiet place to pitch my tent in the forest I carry on cycling through the Great Otway National Park for the next 50km until Apollo Bay. After cycling 151 km, I arrive there at 10.30pm. The reception of the YHA is already closed so I will stay in the dorm of a pub. Actually my roommate snores so I will even sleep on the sofa of the living room!

The next day is also a long leg with 139km. Cycling until Melbourne is too long and the last part is not very interesting so I will take the transports from Geelong.
The road goes along the coast almost all way long. I cycle through some forests that have burnt recently. Strange to think that fires can happen in a place just next to the ocean, when the weather is not that good. I also cycle along many beautiful beaches which attract many surfers.

  • Days 271-274 (Monday 3.21 to Thursday 3.24)
    Days off in Melbourne (0 km)

We visit Melbourne, a much larger city than Adelaide or even Perth. We join a free tour and  lose even the group after 2 hours!
The city, despite its typically Australian urbanism with the skyscrapers in the center and fairly extensive suburbs around has the reputation of being rather European. Indeed, one senses a more hipster side, artistic and a little quiet. We are amused to see how the bicycle rental system (sort of Vélib) adapts to the regulations of the country forcing cyclists to wear helmets. For a mere 5 AUD (4€) you can buy a helmet in grocery store of a widespread chain (7 Eleven). Users of the service are not the only ones to wear them, many cyclists who have their own bicycle themselves wear these blue helmets at reduced prices!
We also take advantage of French Film Festival, organized by the local alliance française to see very recent films, in French, s’il-vous-plaît!20160321_152927.jpg

  • Day 275 (Friday 3.25)
    Melbourne -> Albury (train 305 km)
    Albury -> Albury (36 km)
     
  • Day 276 (Saturday 3.26)
    Albury -> Yerong Creek (88 km)
    Yerong Creek -> Wagga Wagga (car 45 km)
     
  • Day 277 (Sunday 3.27)
    Day off in Wagga Wagga (0 km)

We stayed a bit longer than expected in Melbourne so we skip some part by taking the train until Albury, an interesting town of 45’000 inhabitants.
After we arrive and checked-in at the YHA which actually is a camping site, we cycle around the town. We wanted to go kayaking on the river but the water is polluted and it is forbidden to rent a kayak!
The city has a rich heritage with many ancient buildings to see, which we discovered as soon as we arrived with its railway station, built in 1881 in the Italianate style.

The next day, we cycle towards Wagga Wagga, the next major city. Its name comes originally from the aboriginal language meaning crow. The fact that wagga is repeated stands for the plural, thus “crows”.
We cycle on the Olympic Highway, named so, in honour of being a part of the path of the Olympic torch towards Melbourne for the 1956 summer Olympics!
The road is very flat and goes usually straight towards North. We stop after 7pm in Yerong Creek, when our hosts come to pick us up and save us an extra 45km until their place. Head wind slowed us down, again…

On the (Easter) Sunday we share some time with this large family. I play tennis with their son, Israel, Monique, the mom, gives us a tour of the city and the campus and we end this lovely day, going to Lake Albert and experiencing our first waterskiing, not so successful though!

  • Day 278 (Monday 3.28)
    Wagga Wagga -> M31/A20 Junction (50 km)
    M31/A20 Junction -> Canberra (car 209 km)
     
  • Day 279 (Tuesday 3.29)
    Day off in Canberra (0 km)

We leave our lovely hosts, cycling towards the M31 motorway. Our road, the Sturt Highway (A20) is flat, except one hill.
At 3pm, when we arrive on the motorway, which is not allowed for bicycles, we hope to find a vehicle that would take us towards Canberra. There is a rest area a few hundred meters after. We see a pick-up and ask them for a lift, but there is not enough space for both our bicycles.
We try to hitchhike for several minutes but no one stops. Until our savior, Bill, stops.
He has a 4WD transporting some wood. And just enough space for our bicycles and our luggage. We have fun driving with him during almost 3 hours!
He drops us at the university, where we meet our host, Jesper, an exchange student from Germany. We go back to his place, on another campus, a bit out of town. A funny thing is that regular urban busses in Canberra have a rack on the front to transport bicycles, a maximum of 3 each!

We spend a day visiting a bit Canberra, the largest Australian inland city with a population of 380’000. It is a strange city, built for the government administration, since it was selected in 1908. 2 American architects (husband and wife Griffin!) drew plans with geometrical figures such as circles, hexagons and triangles. The lake Griffin is named after them and kind of divides the city in 2.
We go on top of the parliament hill and walk in the small CBD.
We are surprised by the fact that Canberrans tend to have a strong civility. For example, before you cross the road on a pedestrian crossing, almost all cars will stop and wait that you go!

  • Day 280 (Wednesday 3.30)
    Canberra -> Moss Vale (train 182 km)
    Moss Vale -> Wollongong (bus 80 km)

    Wollongong -> Woonona (32 km)
  • Day 281 (Thursday 3.31)
    Day off in Woonona (Wollongong) (0 km)

We cycle towards the city center and along the lakeshore until the trainstation. Indeed, we leave Canberra with the train. It is compulsory on this NSW TrainLink to pack your bicycle in a box, a requirement which we never saw on other trains in Australia so far. The train company is supposed to provide a box but this Wednesday, they ran out of it and the boxes they give us are not big enough. They say at first that therefore, we can’t take the train with our bicycles! After insisting they let us go with a bit of our bicycles coming out of the boxes…
The journey takes us 2 hours until Moss Vale. From there we take a coach until Wollongong.
The bus drives through the Macquarie Pass National Park on a very winding but scenic road!
We arrive at the end station after 4pm. It takes me 40 minutes to set the bicycles again and we can cycle 12 km until our hosts Patricia & Dave. In the evening, we join them to a meeting/dinner of the local Lion’s Club!

Day off in Woonona, New South Wales.
We enjoy a nice walk with our host Dave along the coast where many surfers are to be seen on the waves of the Tasman Sea.
Last night, only 40 km from here, a colleague of our host Patricia saved the life of his 22 years old mate, surfing at dusk and attacked by a shark, badly injured…
After the walk, I go for a swim but not too far!
In the evening, we cook and share a dinner with our hosts.

  • Day 282 (Friday 4.01)
    Wollongong
    -> Bundeena (61 km)
    Bundeena
    -> Cronulla (ferry 3,5 km)
    Cronulla
    -> Sydney (train 28 km)
     
  • Days 283-284 (Saturday 4.02 & Sunday 4.03)
    Days off in Sydney (0 km)
     
  • Day 285 (Monday 4.04)
    Sydney -> Christchurch (flight 2138 km)

We waited for our friend Alastair to join us. He took the train from Sydney to Wollongong.
He meets us at 11am.
We head to Sydney -for our last cycling day in Australia- with him. He has cycled this road already, with his road bicycle in the past. This is the “Grand Pacific Drive”. We cycle along the coast at first, passing the “Sea Cliff Bridge”, opened in 2005, that you probably already saw in some car advertising on TV, like this one. Then road goes uphill towards the Royal National Park (dating back from 1879). It is beautiful, very quiet with few traffic.
We arrive in Bundeena at 6pm just before the ferry leaves. Good timing, which saves us 1 hour, if we had to wait for the next one! Crossing the Port Hacking arm takes us about 25 minutes. Then we get to the nearby train station of the Sydney Metro.
It takes us 1 hour on the T4 line to get to the center, at Martin Place. From there we cycle until Alastair’s place, crossing the cycleway of the Sydney Harbour Bridge which offers a wonderful view over the city, 50m above sea level!

During our 2 days off in Sydney, we join another Free Tour to visit the old district of “The Rocks”, where the first settlers arrived from the UK. We also go to the Wild Ropes at the Taronga Zoo, walking high above the animals in the trees! And of course we walk to the Opera, where a ceremony of the Greek Community takes place. Australia hosts 380’000 citizens of Greek origin, making it one of the largest Greek communities in the world.  

Getting up early and calling the NZ immigration services in a desperate attempt to get Sanaz NZ visa.
After an email and a phone call the miracle happens, she gets it granted less than 5 hours before check-in starts at the airport.
So let’s pack and put everything again in our boxes.
And book our next flights, last minute!
A supposed maxi taxi that we booked arrives. Too small!
Another one arrives 10 minutes later, big enough!
Let’s drive and check-in.
Good bye Australia, Kia Ora New-Zealand, last leg of this amazing trip!

20160404_171501.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s