02/12-06/12 (D.161-165) Hong Kong

  • Jour 161 (2/12)
    Shenzhen ➡ Hong-Kong (🚲 30 km)

Dernier « vrai » jour de vélo en Chine.
Enfin, je quitte Shenzhen ET la Chine pour Hong-Kong. Vous me direz que HK c’est la Chine depuis que le Royaume-Uni l’a rétrocédé en 1997 après 155 ans de présence.
Mais c’est en fait une zone d’administration spéciale avec des contrôles douaniers (visa, mais pas pour moi) et sa propre monnaie, le dollar HK indexé sur le $ US et pas mal d’autres spécificités.
Le but du jeu est de trouver la route pour faire les 40 ou 50 km entre un des postes frontières de la ville de Shenzhen jusqu’à l’île de Hong-Kong (qui signifie d’ailleurs le port aux parfums).
Juste avant de passer par le checkpoint de Futian, je suis invité à boire un café par un local qui, d’après ce que je comprends, gère un autre café sur le concept du vélo. Photo de mise avec lui et les filles du café!12311033_10206959707125707_5761854274993227601_n
À Futian un énorme bâtiment fait office de douane et terminal de train. Après avoir tenté en vain de trouver mon chemin via la route en demandant à plusieurs policiers ne parlant pas anglais je me résous à prendre le train Hugo Wu, un Hong-Kongais qui vit à Shenzhen m’aide et me conseille un peu. Je passe la douane avec lui et achète ma carte de transport prépayée sur ses conseils. Les Londoniens ont la oyster card (huître), les Hong-Kongais ont la octopus card !
J’embarque dans le train après avoir dû démonter ma roue avant. C’est la règle que le personnel me fait appliquer de manière assez « bête et méchante » puisque avec mon porte-bagages avant l’encombrement reste quasi le même et que ça les oblige à m’accompagner pour porter mes sacoches et la roue démontée.
Mais à HK on ne plaisante pas avec les règles…
Après 45 minutes de trajet en traversant les « nouveaux territoires » je change pour le métro. Toujours aidé par le staff, très efficace avec leurs talkie-walkie.
Enfin, je traverse le détroit via le ferry.
Ne me reste « plus qu’à » rouler quelques kilomètres mais surtout monter jusqu’à environ 300m jusqu’à mon auberge de jeunesse au sommet du Mont Davis (nom du 1er gouverneur britannique de HK).
Petit détail mais non des moindres, à HK on roule à… gauche. Mes rétros ne me servent donc pas à grand chose sinon à voir les trottoirs!
Je passe devant un gros chantier aux couleurs de mon ancienne boîte. Ça faisait bien longtemps que je n’en avais plus vus.
C’est après 21h que j’arrive au sommet, non sans avoir galéré à trouver le petit mais long chemin qui montait jusque là.
Heureusement à HK les gens sont plus aimables et parlent bien plus anglais qu’en Chine. Ivan le réceptionniste très sympa et très relax me prépare même un repas qu’il m’offre!
Auparavant il m’a fait admirer le panorama spectaculaire sur Victoria Harbour et les autres îles de HK, by night!

  • Jour 165 (6/12)
    Hong-Kong ➡ Hanoï (✈ 870 km)

Après quelques jours bien fun à HK, il est temps de partir pour l’Asie du Sud-Est, la vraie!
Objectif du jour : emballer, embarquer, atterrir et arriver chez mon hôte.
Avec les cartons récupérés dans des magasins de vélo j’arrive à tout faire rentrer. En 2 cartons cependant, veillant à ce que le premier ne dépasse pas trop les 32 kg généralement acceptés par les compagnies.
Vers 11h je quitte l’appart en taxi vers l’airport express. Les cartons dépassent du taxi !
Je fais la queue pour rien car avec Jetstar, le easyjet sud-asiatique, pas de possibilité de check-in avant de prendre la navette qui marque seulement 2 arrêts entre HK et l’aéroport.
Après avoir bien emballé le guidon qui sort du carton, je fais mon check-in, un peu surpris qu’on ne me demande pas de payer un supplément pour mon second carton. 😛
Je laisse mes cartons au service oversized luggage.
Je dois désormais passer les contrôles douaniers et de sécurité. Je double les queues car il me reste seulement quelques minutes avant l’heure du vol.
Je rate de peu un train qui part pour les terminaux, les portes palières se fermant juste devant moi. Je vois que d’autres passagers de mon vol sont à la bourre comme moi!
Je dois ensuite prendre un bus jusqu’à la porte d’embarquement. Descendu du bus je pique un sprint vers la porte et arrive à 13h19 pour un vol à… 13h20!
L’avion décollera finalement à 13h50, tout ça pour rien! 😒
Après 2h environ de vol et un passage à seulement GMT+6 nous atterrissons avec 25min de retard à Hanoi où il fait plutôt beau et un 19°C légèrement frais.
Une queue énorme me fait encore perdre 45min pour avoir mon tampon de 15j sans visa.
Minh Hienh, mon ancienne camarade d’école d’ingénieur qui a eu la gentillesse de venir me chercher à l’aéroport en Kia New Morning, qui m’emmène au centre et me dépose chez mon hôte Travis, un prof d’anglais US, en couple avec Zuza, une prof d’anglais polonaise.
Un peu fatigué et finalement assez affamé (rien bouffé de la journée!) je me pose et reste à la maison après avoir déballé mes cartons. Nous dinons ensemble et je me couche tôt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s