12/11-01/12 (D.141-160) China

Carte détaillée / detailed map :
https://drive.google.com/open?id=1N8SyGwkk6YD2MCDfy61GR1pBUlc&usp


1 - drapeau France (For English, please scroll down)

  • Jours 141-145 (jeudi 12 – lundi 16/11)
    Jours de pause à Beijing

Jour 141 (30 km)
Après un atterrissage au petit matin dans l’immense et très moderne aéroport international de Pékin, je passe les contrôles et récupère mes cartons en bon état. Je les déballe et remonte mon vélo. 20151112_074020.jpg
Malheureusement ma pompe fonctionne mal et je n’arrive pas bien à regonfler mes pneus. Je vais crever juste après quitter l’aéroport!

La météo n’est pas terrible. Il fait froid, il pleut et il fait gris. Je pense que c’est un brouillard, mais apparemment c’est la pollution, à cause du chauffage au charbon, etc… Je ne verrai en fait jamais le soleil à Beijing pendant les quelques jours que j’y passerai!
Le but est de pédaler jusqu’au centre où j’ai réservé quelques nuits dans un hostel, réservation nécessaire pour joindre à ma demande de visa.20151112_095033.jpg
Le chemin le plus court, une trentaine de km, est la voie express (une autoroute avec péage et à 2×3 voies + bande d’arrêt d’urgence). Même si c’est interdit aux vélos je m’y élance avant 9h00.
J’ai pu réparer une première fois grâce à un chinois à mobylette qui est gentiment venu me prêter sa pompe, bien plus efficace. Il me l’a même laissée et est revenu la rechercher 20 minutes plus tard! Sympa, même si de toute façon il se doutait bien que je n’irais pas loin!
Je vais encore crever 2 ou 3 fois. Et je réparerai sur le bord de l’autoroute, derrière la glissière de sécurité tout de même!
À la 3ème re-crevaison je me décide à trouver un autre moyen de réparer. Il y a en Chine –à Beijing en tout cas- des gens qui réparent au bord de la route. Pour quelques Yuans ils font ça en deux temps, trois mouvements, ou presque!20151112_123442.jpg
J’arrive enfin à mon hostel vers 14h. Repos bien mérité après le vol et cette étape chaotique!

Jour 142:
Je me réveille et me réjouis de pouvoir vérifier le score de France-Allemagne que je n’ai pas pu voir car GMT+8 ça fait beaucoup quand même.
Tout ceci devient bien anecdotique lorsque Marta, la Polonaise de mon dortoir, me demande d’un ton grave si j’ai vu ce qui s’est passé à Paris. Je crains alors le pire…
Je ne peux m’empêcher de pleurer.
Le cauchemar recommence, quels p**ains de fils de p***s.

Jour 145:
J’ai déposé mon vélo au service fret de la compagnie de train (China Railway Express). Je quitte un Beijing, froid et pluvieux pour un Shanghai meilleur, du moins je l’espère…20151116_193824_Pano.jpg

  • Jours 146-149 (mardi 17 – vendredi 20/11)
    Jours de pause à Shanghai

Jour 148:
Jour pluvieux et nuageux, encore une fois.
J’ai réglé tout ce que je devais faire à Shanghai.
Carte, nouveau rétro(s), billet de train pour Nanchang et expédition de vélo.
Une ville si impressionnante. Un pays si gigantesque. Une forêt de gratte-ciels.20151119_135402_Pano.jpg
Je suis allé dans des grandes villes avant, mais n’ai jamais vu pareilles choses. Pas étonnant que ce soit la première économie du monde.
Alors maintenant, en selle vers Hong-Kong!

Jour 149:
Ce vendredi 13+7 c’est une énième aventure qui commence. Oui, chaque chose est une aventure en Chine. Tout ou presque devient compliqué. Surtout pour communiquer. Même pour compter c’est la galère, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué : les Chinois font des gestes bizarres de la main pour chaque chiffre. Le poing serré avec le pouce et l’auriculaire dressés ce n’est pas un signe de ralliement de métalleux c’est 6!
Anyway, je petit déjeune copieusement à l’hostel. Je commande le petit-déjeuner classique et une assiette de fruits que j’ai confondus avec la salade de fruits. C’est plus cher que ce qu’on trouve à l’extérieur mais il n’y a pas de réfectoire où cuisiner/manger. Et on se fait engueuler si on rapporte sa propre nourriture dans l’espace où il y a des tables, le dénommé « mix-club ».
Je fais mon check-out vers midi et laisse mes bagages en consigne jusqu’à quitter l’hostel vers 15h. En attendant je cherche un hostel dans ma ville d’arrivée, Nanchang.
Ville dont je n’ai jamais entendu parler. Mais qui est la capitale de la province du Jian’xi et où auraient débuté les premières insurrections communistes de 1927. Petite ville pour la Chine mais qui serait la deuxième ville de France en population!
Je pars chargé de mes 30 kg de bagages sur le dos pour 15 minutes de marche, 30 minutes de métro avec un changement de ligne.
J’arrive vers 16h30 à la gare sud où j’avais déposé mon vélo la veille pour qu’il soit acheminé. En Chine on ne peut pas embarquer son vélo dans son train. Il faut le donner à un service d’expédition qui s’en occupe. Et il vaut mieux le donner au moins la veille pour être sûr de le récupérer en arrivant. Ce n’est pas très cher mais à chaque fois il faut s’attendre à une mauvaise surprise de la part du personnel, vol ou casse…
Arrivé à la gare je dois passer le scanner puis chercher ma salle d’attente. C’est très organisé et ça évite d’avoir des milliers de voyageurs qui errent dans les allées. J’embarque dans le wagon 7 pour 10h de trajet. Sur un simple siège. Le ticket était bien moins cher qu’une couchette. Plus disponible la veille.
Le train part pile à l’heure à 17h34. Je calcule grâce à mes cartes les distances les distances et itinéraires des prochaines étapes jusqu’à Shenzhen/Hong-Kong. Les Chinois autour de moi sont intrigués, comme s’ils n’avaient jamais vu de cartes papier. Ou quelqu’un qui calcule. Bilan : environ 880km à faire avant le 6 décembre, jour de mon vol pour Hanoi. Assez jouable. Ça me fera donc 9 étapes d’environ 100km avec 15jours devant moi. J’espère que la météo sera clémente. Par sécurité mon itinéraire longe quand même ostensiblement la ligne de chemin de fer..
Je veux dormir vers 23h mais c’est bien compliqué. La lumière reste allumée fort, c’est bruyant, exigu et inconfortable.20151121_034856_Pano.jpg
Vers 3h45 le train s’arrête enfin. Je sors de la gare et découvre de grands immeubles tout autour, dans un crachin frais.
Je cherche en vain le service d’expédition. C’est un employé d’hôtel où je me renseigne qui m’y emmène gentiment. Contrairement à Pékin ou Shanghai ce n’est pas ouvert 24h/24 ici. Déçu.
Je dois donc patienter. On m’invite à attendre dans le hall désert de l’hôtel. Je m’installe dans un canapé confortable. Où je resterai jusqu’à 7h du matin. Le temps de dormir un petit peu et charger aussi mon téléphone…

  • Jour 150 (samedi 21/11)
    Jour de pause à Nanchang

Après quelques heures de sommeil sur le canapé dans le hall d’entrée d’un hôtel en face de la gare je me réveille pour aller récupérer mon vélo au service de fret qui a enfin ouvert.
Entre Pékin et Shanghai (ce qui restait de) mon rétroviseur a été arraché. Cette fois on m’a volé mes 2 tendeurs, si utiles pour tenir mon gros sac à l’arrière. Je suis très mécontent mais le personnel ne parle pas anglais et je n’ai pas envie de perdre 1 heure ou plus pour 2 tendeurs. J’espère en retrouver…
Je pédale alors la courte distance jusqu’à l’auberge de jeunesse officielle de Nanchang.
20151121_075804_Pano.jpg
Elle se trouve dans une rue piétonne proche d’une tour ancienne.20151121_081705_Pano.jpg J’ai du mal à la trouver mais j’y arrive finalement et vais dormir un peu dans mon dortoir après souscrit une carte de membre, bien utile par la suite, en particulier pour la réduction de 50% du prix du train Indian-Pacific en Australie!
Après avoir récupéré, je longe le fleuve pour aller voir d’imposants ponts et temples.
20151121_175030_pano20151121_174023_pano

  • Jour 151 (dimanche 22/11)
    Nanchang -> Zhangshu (93 km)

Après 14 jours sans vraiment rouler (Almaty, Pékin, Shanghai, Nanchang) il était temps de repartir.
Ça fait 11 jours que je n’ai pas vu le soleil en Chine et ça ne sera toujours pas pour ce dimanche. Il fait gris avec toujours cet espèce de brouillard. La température est d’environ 20°C.
Je quitte l’hostel et mon voisin chinois ronfleur. Une malédiction puisque depuis un certain temps je tombe sur des ronfleurs quasi chaque nuit.😡
La route est simple, suivre la G105 du nord au sud. Idéal pour ne pas se perdre.
J’ignore à quelle sauce (piquante ?!) je serai mangé avec cette route secondaire.
La traversée de Nanchang, ville de 5 Mio d’habitants est une grande autoroute à plusieurs voies.20151122_115730_Pano.jpg Parfois surélevée. Mais en Chine il y a toujours ces contre-allées pour les vélos (et les nombreux scooters…) qui sont très appréciables.

Après une douzaine de kilomètres je sors enfin de l’agglomération.
La route est plutôt agréable avec une bonne chaussée mais par moments curieusement ce n’est plus goudronné. Il faut alors slalomer entre les nids de poules sur 50 à 100 mètres, quitte à se faufiler entre voitures, bus et camions.20151122_125053_Pano.jpg
La route en « campagne » est plutôt comme une nationale française avec parfois 2×2 voies.
20151122_162129.jpg
À Fencheng, après 61 km je m’arrête dans une épicerie pour acheter de quoi boire. À ma plus grande surprise la (jeune et jolie) caissière parle anglais!
Encore 30 km et me voilà arrivé à Zhangshu, la capitale « pharmaceutique/médicale » du pays, avant 17h avec une moyenne de presque 21 km/h grâce à une route quasi plane (seulement 114m de dénivelé +).
Je trouve un hôtel dès l’entrée de la ville. Très excentré et un peu cher. Je file plus au centre et choisis le second. Les réceptionnistes ne parlent pas vraiment l’anglais. J’essaie de négocier le prix mais pas moyen. Tant pis. C’est vrai que ça faisait longtemps que je n’avais plus eu un tel rapport qualité/prix pour 138 Yuan (environ 20€).20151122_174854_Pano.jpg
La petite particularité en Chine c’est la mise à disposition de capotes dans les chambres. Et au réveil on découvre souvent sous les portes des cartes de visites d' »escort-girls » ou « masseuses »!

  • Jour 152 (lundi 23/11)
    Zhangshu -> Ji’An (130 km)

 

  • Jour 153 (mardi 24/11)
    Ji’An -> Taihe (68 km)

Grosse galère ce jour. Les routes sont si mal indiquées que je me paume. Des quartiers entiers de ville sortent de terre en même temps et ce qui est la route principale devient presque une petite rue!
20151124_140342_Pano.jpg

Au moins cela me permet de voir les chantiers dont celui d’un énorme complexe sportif avec des tas de stades. L’entreprise semble être celle du nid d’oiseaux, le stade des JO de Pékin 2008.
20151124_142648_Pano.jpg
C’est fou tout ce qui se construit dans ce pays. J’ai vu des choses impressionnantes auparavant, Potsdamer Platz à Berlin, le Qatar, mais la Chine dépasse tout. C’est un chantier géant!!! Et bizarrement sur tous ces chantiers, peu de main d’œuvre visible. Où se cachent-ils donc?! Et qui vont-ils loger dans tous ces milliers de nouveaux appartements ? La fin de la politique de l’enfant unique est peut-être déjà anticipée?
Je me retrouve vers des grosses autoroutes et demande comment revenir sur la G105 pour aller à Taihe. Les Chinois me répondent que je peux… prendre la G105 !!! Décidément, ils ne pigent rien :-/
Je tente un raccourci mais la route en construction se finit brutalement en boue puis en rien du tout au milieu de nulle part. Je me résous à faire demi-tour. 15 km perdus.20151124_151418_Pano.jpg
C’est dans une petite épicerie d’un village qu’un Chinois sympa veut bien sortir son smartphone avec Baidu maps (le Google national, Google étant censuré ici…). Le logiciel me dit de faire demi-tour et refaire 10 km pour rien mais je note une route plus directe vers le sud que je tente. un Chinois m’y guide en scooter.
En fait c’est une nouvelle route en construction! Fort heureusement le viaduc qui enjambe la très large rivière est terminé. Quelques véhicules empruntent ce chemin, j’y vais.
20151124_161315.jpg
20151124_162058_Pano.jpgArrivé à Taihe, en théorie à mi-chemin de mon objectif prévu, il fait nuit, je cherche un hôtel. C’est dans la pâtisserie « Eiffel » que je demande conseil et leur achète 2 morceaux de gâteaux.20151124_190840.jpg
Je trouve un hôtel où on m’invite même à monter le vélo dans ma chambre!20151124_193449_Pano.jpg

  • Jour 154 (mercredi 25/11)
    Taihe -> Wan’An (59 km)

Je pensais pédaler jusqu’à Ganzhou, mais la température a chuté de façon spectaculaire d’un supportable 18°C à un très froid 9°C!
Et ça semble assez vallonné, donc je vais faire une croix sur le jour de pause du lendemain que j’avais planifié et avoir une dure journée de jeudi.

20151125_125611_panoJe roule tranquillement au milieu de la campagne avec beaucoup de rizières.
20151125_140817_hdr20151125_165355.jpgJ’ai trouvé l’hôtel le moins cher jusqu’à présent à côté des postes de police (police de la route et police régulière) grâce à Zhan, un officier très sympathique et serviable, qui parle anglais comme il a servi dans les années 2000 dans la force internationale des Nations Unies au Timor Oriental. Il m’a même invité à boire le thé dans son bureau!
Si seulement toutes les polices dans le monde étaient aussi sympathiques que lui…

  • Jour 155 (jeudi 26/11)
    Wan’An -> Ganzhou (113 km)

À nouveau une grosse étape pour arriver jusqu’à Ganzhou.
Parti de l’hôtel je file vers le sud pour longer un peu le fleuve Gan comme vu sur ma carte et Google Maps. Pour continuer sur la S225 sans trop de trafic et un peu plus « excitante » que la G105.
Curieusement le grand boulevard devant la mairie (ou le siège local du PC) se termine en quasi cul-de-sac. Mauvais signe…
Je m’engouffre dans cette petite route et tombe sur un croisement. Je choisis le sud vers la droite. Superbe petite route au milieu des montagnes et des rizières. Pas grand monde. Quelques villages.20151126_112921_Pano.jpg
Au bout de 4 km là-dessus je suis dépassé par une voiture de police qui me fait signe de m’arrêter. Je me fais contrôler. Je leur explique où je veux aller. Visiblement je ne dois pas continuer là. Je leur montre la photo de Zhan, le policier anglophone de la veille, qu’ils appellent pour traduire. Finalement ils vont m’escorter jusqu’à la S255 qui était en fait à gauche au croisement!
Je les suis sur un chemin complètement défoncé! 20151126_120514.jpgJusqu’à un croisement avec une route béton. Je file sur cette route pour traverser les montagnes. Moi qui voulais quelque chose de moins monotone je suis servi…
Je ne comprenais pas trop ce que les policiers voulaient me dire mais désormais c’est clair : la S255 est en cours d’élargissement sur les 44km jusqu’à la G105. Un énorme chantier!!!
Avec des tas de portions boueuses! 20151126_124831.jpg
Heureusement c’est le premier jour de soleil ☀☀ après 2 semaines de temps gris. Il existe vraiment ici!! Du coup, il fait un peu plus chaud que la veille, 15°C environ. Je grimpe 20151126_134850jusqu’au col à 250m le après 18 km. Au dessus du tunnel qu’ils creusent pour la nouvelle route.
Je continue tant bien que mal en croisant divers engins de GC jusqu’à un village avec un temple visiblement bouddhiste où je remplis ma bouteille d’eau que j’ai pris soin de bouillir pour ne pas risquer d’intoxication.
J’ai 55 km au compteur.

Il est 17h. Le panneau indique encore…61 km jusqu’à Ganzhou via la G105. J’accélère, la nuit va tomber d’ici 1 heure. Je fais le reste sous la pleine lune. Par endroits je dois grimper. Au total j’aurai 1175m de dénivelé positif dans la journée. 20151126_174914.jpg
Arrivé dans la ville je demande mon chemin dans un magasin Giant. Selfie de mise avec le vendeur très aimable.

Je trouve l’hôtel repéré sur internet. Au comptoir je demande le prix d’une chambre simple. Au lieu de répondre la réceptionniste rigole bêtement. J’insiste mais toujours le même comportement idiot. Elle croit quoi? Que je viens dans un hôtel pour commander une pizza? Une vraie abrutie…
Excédé je cherche un autre hôtel sur la même avenue où cette fois la réceptionniste a un QI plus développé. Elle comprend que je viens à l’hôtel pour prendre une chambre, ouf! Il est 21h passées…

  • Jour 156 (vendredi 27/11)
    Ganzhou -> Xinfeng (94 km)

 

  • Jour 157 (samedi 28/11)
    Xinfeng -> Heping (150 km)

Ce samedi je sais que l’étape doit faire plus de 100km avec pour objectif la ville de Heping, environ 120 km d’après mes calculs sur la carte chinoise…
Je dois quitter la province du Jiangxi où j’ai roulé jusqu’à présent pour entrer dans la province du Guangdong qui fait face à Hong-Kong (et Macao).
Je pars seulement vers midi.
Toujours sur la G105 (qui va vers Canton). Puis ce sera une plus petite route, la S339 à travers montagnes pour rejoindre la cousine de la G105 : la G205 qui descend sur Shenzhen (en face de Hong-Kong).
La route est agréable mais bien longue et avec pas mal de dénivelé.
Je passe Longnan vers 17h après 69 km.20151128_165701_Pano.jpg20151128_203925rogné.jpg

La nuit commence à tomber et ça monte toujours encore. Je fais quelques courses pour
avoir de quoi bivouaquer au cas où. Je quitte la G105 (en travaux) après 114 km. Il est 20h45!
Le panneau indique la direction de « Dreamland« , étonnant!

Je dois désormais suivre la S339 et longer la rivière qui coule entre des montagnes. La route est sympa, très calme mais il y a beaucoup de relief et c’est plus long que prévu!

 

20151129_003642.jpg
Après 23h, 8h44 de vélo, 150km et 1427m de dénivelé, fatigué, je décide de camper, plus très loin du dernier col à 500m d’altitude. Il fait sec et 14°C environ. Je trouve un emplacement au bord de la route et camoufle ma tente avec des fougères et des branches, au cas où…

 

 

  • Jour 158 (dimanche 29/11)
    Heping -> Heyuan (119 km)

Réveil matinal dans ma tente, plantée au bord de la route, un peu en retrait et camouflée tant bien que mal…
20151129_065635_Pano.jpg
Seulement quelques km plus loin je passe le col puis ça descend tranquillement vers la prochaine ville, Heping.
Encore une centaine de kilomètres jusqu’à Heyuan, ville de 230’000 habitants.

  • Jour 159 (lundi 30/11)
    Heyuan -> Huizhou (95 km)

Dernier jour de (M)ovembre et si différent du premier jour du mois quand je suis entré au Turkménistan avec un temps froid et pluvieux.
Non, aujourd’hui il fait à nouveau très beau temps. Je ne m’y attendais pas et je dois m’arrêter après quelques kilomètres à Heyuan, car ma tenue me donne trop chaud.
Il est temps de pédaler à nouveau en bermuda. Je ne l’ai plus fait depuis l’Iran en Septembre!20151130_131626_HDR.jpg
La route est facile, sur la G205 tout du long. Quelques collines, mais rien de difficile.
Bon rythme avec une vitesse moyenne de 20 km/h.20151130_153403_HDR.jpgJ’entre dans Huizhou, une ville de 600’000 habitants, qui semble faire partie de la grande « conurbation » de Canton+Shenzhen+Hong-Kong+Macao.
Bien sûr, avec quelques embouteillages!20151130_181837.jpgJe trouve un bon hôtel, le dernier en Chine, me dis-je.
Le plus cher aussi mais… petit-déjeuner inclus (à propos, les Chinois mangent des nouilles au petit-déjeuner!)

  • Jour 160 (mardi 1/12)
    Huizhou -> Shenzhen (103 km)

 

  • Jour 161 (mercredi 28/11)
    Shenzhen -> Hong-Kong (30 km) & (train 34 km)

Dernier « vrai » jour de vélo en Chine.
Enfin, je quitte Shenzhen ET la Chine pour Hong-Kong. Vous me direz que HK c’est la Chine depuis que le Royaume-Uni l’a rétrocédé en 1997 après 155 ans de présence.
20151202_141608.jpgMais c’est en fait une zone d’administration spéciale avec des contrôles douaniers (visa, mais pas pour moi) et sa propre monnaie, le dollar HK indexé sur le $ US et pas mal d’autres spécificités.


Le but du jeu est de trouver la route pour faire les 40 ou 50 km entre un des postes frontières de la ville de Shenzhen jusqu’à l’île de Hong-Kong (qui signifie d’ailleurs le port aux parfums).

Juste avant de passer par le checkpoint de Futian, je suis invité à boire un café par un local qui, d’après ce que je comprends, gère un autre café sur le concept du vélo. Photo de mise avec lui et les filles du café!20151202_150829.jpg
À Futian un énorme bâtiment fait office de douane et terminal de train. Après avoir tenté en vain de trouver mon chemin via la route en demandant à plusieurs policiers ne parlant pas anglais je me résous à prendre le train. Hugo, un Hong-Kongais qui vit à Shenzhen, m’aide et me conseille un peu. Je passe la douane avec lui et achète ma carte de transport prépayée sur ses conseils. Les Londoniens ont la oyster card (huître), les Hong-Kongais ont la octopus card!
J’embarque dans le train après avoir dû démonter ma roue avant. C’est la règle que le personnel me fait appliquer de manière assez « bête et méchante » puisque avec mon porte-bagages avant l’encombrement reste quasi le même et que ça les oblige à m’accompagner pour porter mes sacoches et la roue démontée.20151202_165851_Pano.jpgMais à HK on ne plaisante pas avec les règles…
Après 45 minutes de trajet en traversant les « nouveaux territoires » je change pour le métro. Toujours aidé par le staff, très efficace avec leurs talkies-walkies.
Enfin, je traverse le détroit via le ferry.20151202_182138.jpgNe me reste « plus qu’à » rouler quelques kilomètres mais surtout monter jusqu’à environ 300m jusqu’à mon auberge de jeunesse au sommet du Mont Davis (nom du 1er gouverneur britannique de HK).
Petit détail mais non des moindres, à HK on roule à… gauche. Mes rétros ne me servent donc pas à grand chose sinon à voir les trottoirs!
Je passe devant un gros chantier aux couleurs de mon ancienne boîte. Ça faisait bien longtemps que je n’en avais plus vus.
C’est après 21h que j’arrive au sommet, non sans avoir galéré à trouver le petit mais long chemin qui montait jusque là.
Heureusement à HK les gens sont plus aimables et parlent bien plus anglais qu’en Chine. Ivan, le réceptionniste très sympa et très relax, me prépare même un repas qu’il m’offre!
Auparavant il m’a fait admirer le panorama spectaculaire sur Victoria Harbour et les autres îles de HK, by night

MON SENTIMENT SUR LE PAYS:
La Chine fut vraiment un pays à part, très étonnant!
J’ai apprécié la qualité des routes. Les gens sont plutôt gentils, aimables et curieux. Malheureusement la barrière de la langue ne m’a pas permis de vraiment discuter avec les Chinois. J’ai beaucoup aimé la qualité des hôtels. De très bons rapports qualité/prix.
J’ai apprécié l’aide, de la police, des habitants, etc… La cuisine est bonne aussi, parfois un peu trop piquante, pour des tarifs dérisoires.
Ce que je n’ai pas aimé, ce fut cette propension des Chinois et des Chinoises à vouloir me prendre en photo très souvent, à vouloir être pris en selfie avec moi.
Je n’ai pas aimé le manque de civisme des Chinois à savoir qu’ils ne respectent pas vraiment les queues. Et souvent le fait qu’ils ne cherchent pas à comprendre vraiment ce qu’on leur dit. Ils sourient et disent oui de la tête même s’ils ne comprennent pas.

 

 


GB

  • Jours 141-145 (Thursday 11.12 – Monday 11.16)
    Days off in Beijing

Day 142:
I wake up and can’t wait to check the result of France vs Germany, which I couldn’t watch because GMT+8 is quite a lot.
All of this becomes then very secondary as Marta, the Polish roommate of my dorm, asks me if I saw what happened in Paris.
I fear the worst…
Can’t keep my tears. The nightmare starts again. What f**king sons of b***ches.

Day 145:
Left my bike at the shipping department of the train station. Leaving grey and cold Beijing for a nicer Shanghai, hopefully…

  • Days 146-149 (Tuesday 11.17 – Friday 11.20)
    Days off in Shanghai

Day 148:
Rainy cloudy day, again.

Sorted out all I had to do in Shanghai.
Map, new mirror(s), train to Nanchang and shipping of bicycle.
Such an impressive city. Such a massive country. A forest of skyscrapers.
I have been in big cities before but never saw such things. No wonder it is the 1st economy of the world.
So now, let’s cycle to Hong-Kong!

Day 149:
This Friday 13+7 yet another adventure begins. Yes, everything is an adventure in China. Almost everything becomes complicated. Especially to communicate. Even counting is: why make it simple when it can be complicated. The Chinese do weird hand gestures for each digit. Clenched fist with the thumb and little finger erected, this is not a sign for metal fans, no it stands for 6!

Anyway, I have a heavy breakfast at the hostel. I order the traditional breakfast and a fruit plate that I confused with fruit salad. It is more expensive than that found on the outside but there is no canteen where to cook/eat. And we get yelled at if we bring our own food in the area where there are tables, the so-called « mix-club ».
I do my check-out by noon and leave my luggage in baggage lockers until I leave the hostel around 3pm. Meanwhile I look for a hostel in my arrival city, Nanchang.
A city I have never heard of. But which is the capital of the province of Jian’xi and where have begun the first communist insurrections of 1927. A town in China but it would be the second biggest city in France in population!
I leave with my 30 kg luggage on my back for 15 minutes walking, 30 minutes metro with one change.
I arrive around 4.30pm at the Southern station where I dropped my bike the day before it is sent. In China, you can’t bring your bike on your train. You must give it to a shipping service (China Railway Express) that takes care of it. And it is better to give it at least the day before to be sure to get it on arrival. It is not very expensive but every time we have to expect a surprise. Between Beijing and Shanghai (what remained of) my rearview mirror was ripped. This time they will steal my 2 bungee cords, so useful to hold my big bag on the back.
Arrived at the station I have to pass through the detector and then get to my waiting room. It is very organized and it avoids having thousands of travelers who roam the aisles. I ship in the car 7 to 10 am ride. On a single seat. The ticket was much cheaper than a berth. More available yesterday.
The train leaves right on time at 5.34pm. I calculate on my maps the distances and routes of the next legs to Shenzhen / Hong-Kong. The Chinese are intrigued about me, as if they had never seen paper maps. Or someone who calculates!
Result: about 880 km to do before December the 6th , the day of my flight to Hanoi. Quite possible. So it will be my 9 steps of about 100km with 15 days before me. I hope the weather will be clement.
I want to sleep around 11pm but it is complicated. The light remains on bright, it is noisy and uncomfortable. Around 3.45am the train finally stops. I leave the station and discover tall buildings all around, in a cool drizzle.
I search in vain for the shipping service (CRE). It is a hotel worker I ask where about it who shows me the way and even comes with me. Unlike Beijing or Shanghai it is not open 24h/day here. Disappointed :-/
So I have to wait. He invites me to wait in the empty hotel lobby. I sit in a comfortable sofa. Where I stay until 7am. Time to sleep a little bit and also charge my mobile phone…

  • Day 150 (Saturday 11.21)
    Day off in Nanchang

 

  • Day 151 (Sunday 11.22)
    Nanchang -> Zhangshu (93 km)

 

  • Day 152 (Monday 11.23)
    Zhangshu -> Ji’An (130 km)

I am leaving hotel much later than I should have. The room was too cosy!
I cycle out of the city, still following this G105 road. It is weird how much Chinese are building. In the middle if some field they would erect 6 apartment buildings of 40 storeys high. They would build brand new multi-lane roads in the middle of nowhere.
But this is good for me as these new roads have a special lane for bicycles.
Chinese roads are the best quality roads I have cycled so far in fact except some short untared sections under work where it is very very bumpy.
After 27km of a totally straight line road, as I am at the top level of the dike, I see for the first time the large river Gan that empties north in the giant Yangtze river.
After 40km it is time for lunch. I have some… noodles that I see on a picture of a snack restaurant of Xin’gan city. The chef speaks a very little bit of English and there is wi-fi. A good place! During my (spicy 😱) meal 3 Chinese girls that saw me enter to take selfies with me! I must be the only blonde guy miles around!
I keep pedaling. Still on this never-ending straight line. Night will fall down. After I pedaled in the darkness I cross some larger city with some hotel. Already 109km of the 119km I calculated. I think I am arrived. In the first hotel I ask for price and visit a room. Low standard for more than the night before. No way! And at the petrol station, asking for directions to an hotel that I saw on the internet I realize that I am not arrived. The man says it is another 22km until Ji’an city!! Bloody hell, let’s cycle again. The highway is belighted, looks safer.
I find the hotel, following a motorcycle that brings me to it. It is after 9 pm.
over 130 km in the day. Didn’t happen since September 22nd, before Iran!

  • Day 153 (Tuesday 11.24)
    Ji’An -> Taihe (68 km)

 

  • Day 154 (Wednesday 11.25)
    Taihe -> Wan’An (59 km)

Thought about cycling until Ganzhou but the temperature dropped dramatically from 18°C to a pretty cold 9°C !
And it looks pretty hilly so I will skip the day off I planned and have a hard day on Thursday.
Found the cheapest hotel so far next to the police stationS. (Traffic – and regular police) thanks to Zhan who spoke English as he served in the early 2000’s in the UN international force in east Timor. He even invited me for cups of tea at his office!
I wish all police in the world were that friendly…

  • Day 155 (Thursday 11.26)
    Wan’An -> Ganzhou (113 km)

 

  • Day 156 (Friday 11.27)
    Ganzhou -> Xinfeng (94 km)

 

  • Day 157 (Saturday 11.28)
    Xinfeng -> Heping (150 km)

 

  • Day 158 (Sunday 11.29)
    Heping -> Heyuan (119 km)

 

  • Day 159 (Monday 11.30)
    Heyuan -> Huizhou (95 km)

Last day of (M)ovember and such a different one from the first day of the month when I entered Turkmenistan with bloody cold and rainy weather.
No, today is great weather again. Didn’t expect it and have to stop after a few kilometers in Heyuan because my outfit is too warm.
It is time to cycle in shorts again. Didn’t do it since Iran in September!
The road is easy, following the G205 all the way. Some hills but nothing difficult.
Good pace with an average speed of 20km/h.
Entering Huizhou, a 600’000 inhabitants city, which looks like being part of the big « conurbation » of Guangdong+Shenzhen+Hong-Kong+Macao. Of course with some traffic jams!
I find a good hotel, the last one of China.
The most expensive as well but… including breakfast (Chinese have noodles for breakfast by the way!)

  • Day 160 (Tuesday 12.1)
    Huizhou -> Shenzhen (103 km)

 

  • Day 161 (Wednesday 12.2)
    Shenzhen -> Hong-Kong (30 km) & (train 34 km)

Goodbye China, hello Hong-Kong!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s